Dépréciation du franc congolais : Félix Tshisekedi responsabilise le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque centrale

Samedi 25 Juillet 2020 - 17:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

C’est ce qui ressort de la quarantième réunion du Conseil des ministres hebdomadaire présidée, le vendredi 22 juillet, à Kinshasa par vidéoconférence par le Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présidé le vendredi 24 juillet, par vidéoconférence à partir de son cabinet de travail à la Cité de l’Union africaine,  la 41e réunion du Conseil des ministres.  Intervenant soixante-douze heures après la levée de l’état d’urgence, cette réunion a permis d’évaluer le niveau de la pandémie à la lumière de l’intervention du ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo, qui s’est fait compléter par le coordonnateur du Secrétariat technique de la riposte à la covid-19.  Si l’heure est à la normalisation progressive des activités quotidiennes sur l’étendue du territoire national, le pays reste très vulnérable sur le plan économique. A la date du 23 juillet, la dernière mise à jour de la situation épidémiologique en RDC indiquait 8767 cas confirmés depuis le début de la pandémie en mars de la même année, et 5109 guéris.

Dans sa communication au cours de cette réunion du Conseil des ministres hebdomadaire, le chef de l’Etat a notamment abordé les dossiers opposant la République démocratique du Congo à des particuliers devant les instances judiciaires internationales. Informé de l’existence de plusieurs litiges en procédure de fond ou en exécution forcée actuellement pendants devant les instances judiciaires internationales, le président de la République a néanmoins déploré le fait « que des arrangements à l’amiable n’aient point été privilégiés en ces occasions, ni des provisions d’honoraires d’avocats payés en temps utiles avec toutes les conséquences que cela implique  préjudiciables pour les intérêts du pays ». Aussi le ministre ayant la justice dans ses attributions et celui des Finances ont-ils été instruits de prendre, toutes affaires cessantes, les dispositions nécessaires pour régler ces problèmes, indique le compte-rendu fait par le ministre de la Communication, Jolino Makelele. Dans la foulée, le chef de l’Etat a invité les ministres concernés à veiller à ce que toutes ces procédures n’affectent pas les créances octroyées à la RDC par les Institutions de Bretton Woods avec lesquelles la RDC est en programme.     

Préoccupé par la mauvaise passe que traverse actuellement l’économie nationale avec, à la clé, la dépréciation du franc congolais, Félix Tshisekedi a de nouveau responsabilisé le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque centrale du Congo qu’il a exhorté à prendre des mesures appropriées pouvant arrêter la dépréciation du franc congolais. Il a promis, sur la même lancée, de s’impliquer désormais personnellement  dans le règlement de ce dossier en exigeant dorénavant un rapport hebdomadaire à ce sujet.  

Aux points d'informations, le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières a exposé sur l'état et l'administration du territoire, avant que le ministre de la Défense nationale et anciens combattants ne s'étende sur la situation sécuritaire à travers tout le territoire national. Concernant spécifiquement le litige frontalier qui oppose la RDC à la Zambie, le ministre de la Défense a indiqué qu’après examen de ce contentieux frontalier, la Sadc saisie par la RDC a décidé à ce que les localités de Kibanga et de Kalubamba reviennent à  la République démocratique du Congo. Il a été donné sept jours à l’armée zambienne pour évacuer ses troupes sur le sol congolais. A l’annonce de cette nouvelle, rapporte le compte-rendu, le président de la République a réitéré le souhait de voir les Africains unis et rassemblés autour de multiples défis à relever.

Alain Diasso

Notification: 

Non