Dette publique : des acteurs de la société civile s’imprègnent du mécanisme de suivi-évaluation

Vendredi 20 Septembre 2019 - 16:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les organisations non gouvernementales (ONG) locales entendent s’impliquer davantage dans la gestion de la créance publique au Congo. D’où l’ouverture à Brazzaville, le 19 septembre, d’une session de renforcement des capacités en suivi citoyen des investissements issus de la dette.    

Selon le coordonnateur de la plate-forme « Dette et développement », Samuel Ntsikabaka, la politique de la dette est en partie la cause de la crise économique et sociale qui secoue la République du Congo. Les effets néfastes de cette politique sont encore perceptibles, a-t-il poursuivi, en dépit des efforts réalisés jusque-là.  

Initiatrice de l’atelier de formation des formateurs, avec l’appui de l’Union européenne, la plate-forme « Dette et développement » espère ainsi interpeller le gouvernement sur sa gestion de la dette, l’utilisation de l’emprunt et la responsabilité des cadres qui sont appelés à engager l’État.

« Les fortes inégalités sociales mais aussi l’absence de transparence nous interpellent (…). Dans cette optique, la plate-forme Dette et développement s’est engagée à agir, d’une part en plaidant auprès des autorités gouvernementales sur les changements à opérer et, d’autre part, en alertant la population sur son rôle », a indiqué Samuel Ntsikabaka.

Pour le directeur de cabinet du ministre des Finances et du budget, Henri Loundou, l’initiative des ONG locales arrive à point nommé pour accompagner le gouvernement, qui vient de bénéficier des faveurs de la communauté financière internationale. Il a évoqué le rééchelonnement de la dette vis-à-vis de la Chine, la signature d’un programme avec le Fonds monétaire international et le récent forum Investir en Afrique.

« Votre implication est fortement attendue, afin de continuer à améliorer la crédibilité de notre pays vis-à-vis des partenaires extérieurs, dont les apports multiformes sont essentiels dans la relance de notre économie… », a estimé Henri Loundou. Il a ajouté que le Système intégré de gestion des finances publiques mis en œuvre par la tutelle et d’autres initiatives en cours vont concourir à la maîtrise du stock de la dette du pays.

Signalons que l’activité s’inscrit dans le cadre du Projet de suivi-évaluation de la dette publique en République du Congo, dont l’objectif est de mettre en réseau une trentaine d’ONG travaillant sur la dette et le développement. Durant trois jours d’échanges, les participants vont être outillés sur les pratiques de plaidoyer.     

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Les participants lors de l'ouverture de l'atelier

Notification: 

Non