Disparition : l’OIF consternée par le décès de Bouramah Ali Harouna

Mardi 4 Août 2020 - 17:24

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’organisation regrette un « ardent défenseur de la Francophonie, qui a œuvré avec détermination et courage pour aider les Etats et gouvernements membres de la Conféjes à mieux inclure les jeunes dans la société et à développer un plus grand accès au sport ».

 

La secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, a fait part de sa grande tristesse à l’annonce du décès, le 3 août, à Dakar du secrétaire général de la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant le français en partage (Conféjes), Bouramah Ali Harouna. Dans un communiqué du 4 août, la secrétaire générale Louise Mushikiwabo a adressé, au nom de la Francophonie et en son nom personnel, ses condoléances les plus sincères à la famille du disparu, à ses proches ainsi qu’au ministre de la Jeunesse et des Sports du Maroc, qui préside actuellement la Conféjes.

Evoquant les qualités du disparu, Mme Mushikiwabo a indiqué que, depuis son entrée en fonctions en 2013, Bouramah Ali Harouna a contribué au développement des politiques de la jeunesse dans les pays francophones, œuvrant en particulier en faveur de l’entrepreneuriat et du volontariat, en étroite collaboration avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). « Il était un membre actif du Conseil d’orientation des Jeux de la Francophonie et contribuait à faire des prochains Jeux à Kinshasa, en 2022, un succès en termes de formations et de bénévolat pour la jeunesse », a-t-elle rappelé. Et de saluer «la mémoire de cet ardent défenseur de la Francophonie, qui a œuvré avec détermination et courage pour aider les Etats et gouvernements membres de la Conféjes à mieux inclure les jeunes dans la société et à développer un plus grand accès au sport ».

 

 

 

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Bouramah Ali Harouna

Notification: 

Non