Distinction : l’ambassadeur de la délégation d’Arabie saoudite auprès de l’Unesco élevé par le CESR

Samedi 7 Décembre 2019 - 11:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’élévation d’Ibrahim Albalawi, au statut honorifique de président d’honneur du monde arabe du Cercle d’études Scientifiques Rayer (CESR), a coïncidé avec l’élection de son pays au Conseil exécutif de l’Unesco pour la période 2019-2023, le 20 novembre dernier.

Le CESR, par l’intermédiaire de son président perpétuel, a tenu à féliciter Ibrahim Albalawi pour sa contribution à la diffusion de la connaissance auprès de l’humanité, en l’élevant au statut honorifique de président d’honneur du monde arabe de ce cercle d’études et de réflexion.

Sa nomination découle d'une décision adoptée lors du dernier conseil d'administration du CESR. Le lauréat sera prochainement honoré d’un prestigieux diplôme de la main même du président, Jean Paul de Bernis, pour services exceptionnels rendus à la collectivité humaine par l’académie du Mérite et dévouement français, sous le parrainage du président du Cercle, Thierry Rayer.

En effet, informé des découvertes de Thierry Rayer, lors de la Semaine africaine de l'Unesco, Ibrahim Albalawi, en sa qualité d’homme de culture, a tout de suite pensé qu’il était indispensable de les faire connaître et de collaborer avec toute l’humanité afin de diffuser la connaissance ainsi que la méthodologie aux prochaines générations, dans une idée de préservation et de protection des clefs décryptant l’art et l’architecture. Selon des chiffres officiels du ministère de la culture du royaume d’Arabie saoudite, le pays serait prêt à investir jusqu’à deux milliards de dollars (1,6 milliard d’euros) dans l’art et la culture.

Les découvertes de Thierry Rayer s’appuient sur l’utilisation des procédés mathématiques universels et de Thalès, Pythagore, le nombre d’or, la suite de Fibonacci, permettant de rassembler toutes les grandes réalisations de l’humanité ainsi que d’offrir une clef de lecture de l’art et de l’architecture en général, depuis l’antiquité jusqu’à la période moderne. Ces découvertes démontrent que l’origine culturelle commune à l’humanité est africaine. « Il est temps de rendre à ce continent africain ce qu’il nous offre depuis longtemps comme ressources naturelles, culturelles et humaines », a déclaré l’heureux récipiendaire.

Ce diplôme avait récemment été décerné à l’ancien président de la République française, Nicolas Sarkozy ; à Oumar Keita, ambassadeur de la délégation du Mali à l’Unesco et président d’honneur de l’Afrique de l’ouest du CESR; à Nicolas Druz, président du Fosun Fashion Group (Lanvin, Club Med) ; à Brigitte Macron et à la Société de biologie (fondée par décret impérial par Pierre Rayer, médecin de l’empereur Napoléon III.)

Qui est Ibrahim Albalawi ?

Grand ami de l’Afrique, le délégué permanent du royaume d’Arabie saoudite et ancien conseiller culturel en France et en Suisse est docteur en sciences du langage. Il est professeur des universités en sociolinguistique à l’université du roi Saoud. Il est fondateur et rédacteur en chef de la revue Synergies Monde Arabe, et aussi rédacteur en chef de la revue Communication linguistique.

Auteur de plusieurs ouvrages et publications scientifiques, il est également ancien membre du Conseil scientifique de la langue française au sein du comité des experts au conseil des ministres, département de la traduction officielle en Arabie saoudite. Il était membre du comité scientifique du Prix international du serviteur des deux lieux saints pour la traduction. Ibrahim Albalawi est le vice-président du Groupe d’études et de recherches pour le français langue internationale.

Bruno Okokana

Légendes et crédits photo : 

Ibrahim Albalawi au milieu du président d'honneur et de la secrétaire générale du CESR /DR

Notification: 

Non