Droits humains : André Gakala-Oko appelle les OPJ à se débarrasser de comportements pervers

Mardi 15 Janvier 2019 - 18:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le procureur de la République près le Tribunal de grande instance (TGI) de Brazzaville a poursuivi, le 15 janvier, sa série de descentes visant, entre autres, à sensibiliser les Officiers de police judicaire (OPJ) dans les commissariats au respect des droits  de l'homme.

Après la partie nord de Brazzaville, le procureur de la République, André Gakala-Oko, a visité le 15 janvier le commissariat central de la Mfoa, situé au Plateau-des-15 ans, avant de se rendre aux commissariats de Ouenzé Mandzandza et Mampassi, dans le 5e arrondissement, Soukissa et Moukondo, dans le 4e arrondissement Moungali. Partout où il est passé en compagnie du directeur départemental de la police de Brazzaville, Jean-Pierre Okiba, un seul message : « se débarrasser de tout comportement pervers comme la maltraitance, le rançonnage à l’égard des personnes placées en garde à vue. »

A l'endroit des OPJ, André Gakala-Oko a martelé: « Vous devez veiller au respect scrupuleux des droits de l’homme, parce que la personne humaine est sacrée. Sinon, nous aurons des problèmes avec des ONG de droits de l’homme. Tenir en bon état les lieux de détention et de garde à vue pour éviter toute bavure. Vous devez intérioriser ces petites choses qui sont importantes pour l’avenir de la police et de l’Etat de droit ».

Selon lui, les OPJ n’ont pas le droit de demander de l’argent aux détenus car, leur mission ne consiste pas à régler les problèmes à l’amiable. « Vous n’êtes pas une juridiction, les OPJ ne doivent pas toucher l’argent. Il y a des juridictions habilitées à régler les problèmes à l’amiable. Vous êtes incompétents dans les règlements de propreté. Vous devez vous occuper du pénal, respecter les délais de garde à vue », a-t-il insisté.

Parfait Wilfried Douniama

Légendes et crédits photo : 

Le procureur de la République s’adressant aux OPJ du commissariat de Mampassi/Adiac

Notification: 

Non