Education civique : les femmes de Kinkole sensibilisées à leurs droits fondamentaux

Mardi 17 Septembre 2019 - 13:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'association Mama Congo Telema (MCT) a regroupé, le 15 septembre dans la commune de N'sele, à Kinshasa, les mamans du quartier Kinkole qu'elle a invitées à participer pleinement dans la gestion de la chose publique, se fondant sur l'alternance politique intervenue dans le pays.

 La directrice exécutive de MCT, Irène Etumangele Atshute, a d'emblée expliqué les missions de cette organisation qui sont, entre autres, la promotion de la participation politique de la femme et de la jeune fille; la défense des droits fondamentaux de la femme ainsi que l’assistance légale et judiciaire aux femmes victimes des violences sexuelles et des violences fondées sur le genre. Cette dernière mission, a-t-elle précisé, l'association l'effectue grâce à sa clinique juridique et à son centre d’écoute.

Développant le thème du jour axé sur l’engagement et la participation politique de la femme de N’Sele à la gestion de la chose publique, après l’alternance pacifique du pouvoir en République démocratique du Congo, la directrice exécutive de l'association MCT a exhorté les femmes et jeunes filles à connaître leurs droits, afin de mieux les défendre. « Aujourd’hui, la loi fondamentale de notre pays consacre l’égalité des chances entre l’homme et la femme », a-t-elle indiqué, appelant les mamans de N’Sele à s’investir davantage dans l’éducation de la jeune fille et à bannir les pratiques rétrogrades qui privilégient les garçons au détriment des filles.

Au cours du débat qui s’en est suivi, Irène Etumangele Atshute a souligné plusieurs avancées dans la société congolaise en ce qui concerne la parité ou les droits de la femme principalement avec l’élévation d’une dizaine des femmes aux fonctions importantes dans le gouvernement conduit par le Premier ministre Ilunga Ilunkamba. Pour elle, le train est déjà en marche et la femme de N’Sele est appelée à faire preuve d’engagement pour demander des comptes à ses élus et participer d’une façon ou d’une autre à la gestion de la chose publique. Elle a promis d’intensifier les actions de sensibilisation dans toute la municipalité, invitant les autorités urbaines et nationales à soutenir cette initiative.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Les participantes à la séance de sensibilisation aux droits de la femme

Notification: 

Non