Education : l’ONG « Viens et vois » opte pour la formation continue

Jeudi 24 Septembre 2020 - 17:55

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Afin de relever le défi du déficit des enseignants qualifiés en écriture braille dans l’éducation inclusive, l’association « Viens et vois » envisage mettre un accent particulier sur la formation initiale et continue.  

L'annonce a été faite le 23 septembre, par le président de l’association, Emerson Massa,  au cours d’un entretien avec le quotidien « Les Dépêches de Brazzaville ».

L'objectif principal était d’améliorer les performances de l’équipe administrative et la qualité des prestations afin de garantir le bon fonctionnement du Complexe scolaire Emmaüs, situé à Kintélé au nord de Brazzaville, de renforcer les capacités des enseignants, le niveau des apprenants et de réussir l’intégration des enseignants handicapés visuels dans les classes inclusives.

Interrogé sur le contenu des enseignements dispensés, Emerson Massa a indiqué que les apprenants ont acquis des connaissances sur comment consolider la maîtrise d’une classe inclusive, approfondir la pratique du braille, vulgariser le maniement du matériel disponible à l’école et bien d’autres.

Ils ont également étudié des thèmes, textes et supports pédagogiques pour intégrer les exigences de l’éducation inclusive. « Les enseignements ont jeté les bases nouvelles permettant ainsi à l’établissement d’avancer et de progresser pour atteindre l’inclusion sociale souhaitée dans le respect de l’éthique et la déontologie qui nous conduira à de bons résultats », a dit le président. 

Emerson Massa a exprimé le besoin d’accompagnement au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation. « Nous réitérons le désir fervent pour la signature de la convention de collaboration ainsi que la note d’affectation des enseignants de l’Etat évoluant au Complexe scolaire Emmaüs », a-t-il déclaré.

A l’endroit des services de la douane, il a sollicité une exonération des batteries, onduleurs et panneaux solaires déjà en navigation vers le port autonome de Pointe-Noire. Le complexe scolaire, ajoute-t-il, entend produire son énergie en construisant une centrale électro-solaire pour alléger le problème d’électricité au sein de son établissement.  

 Selon lui, les facilitateurs ont joué un rôle important, notamment avec des cours d’expérimentation et de démonstration sur la lecture et la géométrie. Les apprenants ont promis de traduire à leur tour dans les faits, les actes d’enseignements reçus en vue d’une école inclusive réelle et solide.

Notons que cette session de recyclage du personnel enseignant et administratif a été sanctionnée par la remise des attestations de reconnaissance aux participants. Elle a été organisée avec l'appui financié de la Mission évangélique Braille, Suisse partenaire de l’association.

 

Lydie Gisèle Oko

Légendes et crédits photo : 

les participants de la formation (DR)

Notification: 

Non