Énergie électrique du Congo : les ménages dénoncent des irrégularités sur les factures du mois de mars

Lundi 25 Mai 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Depuis quelques jours, la société publique distribue à ses clients des factures correspondant à la consommation du mois de mars. Mais, de nombreux chefs de ménages interrogés font état d'une surfacturation avec les mêmes montants que ceux des factures du bimestre janvier-février.  

Un chef de famille, Edouard Kali-Tchikati, vient de recevoir une facture du seul mois de mars, mais n’arrive pas à comprendre pourquoi le montant est identique à celui des deux mois précédents. Pour ce client de l’Énergie électrique du Congo (E2C), la facture de mars n’est pas fiable étant donné que l’index de la période de consommation n’avait pas été prélevé.

C’est la même ambiance chez Marc Eugène Bekondji qui devrait payer la facture de 41135 francs CFA, quasiment le même montant de la facture de janvier-février. Le sexagénaire ne fait aucun doute que la facture est entachée d’irrégularités. « La facture de janvier-février est déposée début mars et non au début février car, le dernier index du bimestre est relevé à partir du 20 février. (…) Pour justifier leur raisonnement, il devrait passer relever les index, le 20 avril, pendant le confinement avant de déterminer la moyenne pour la facture de mars », a-t-il estimé.

Les témoignages d’Edouard Kali-Tchikati et de Marc Eugène Bekondji sont loin d’être des cas isolés. Plusieurs autres personnes contactées ont rapporté des irrégularités sur leurs factures concernant le montant à payer et la période de consommation tantôt février-mars tantôt mars. Ces ménages ne savent plus à quel saint se vouer.

« Au secours !!! L'Observatoire congolais des droits des consommateurs. Nous payons un bimestre à 23000 francs CFA, un mois aussi (la moitié du bimestre) toujours 23000 francs CFA. Est-ce normal ? Mais, est-ce que le mois de février n'est pas déjà payé ? Ne va-t-on pas le payer deux fois ? Bimestre janvier-février et bimestre février-mars 2020 ? », a décrié Edouard Kali-Tchikati.  

Réagissant à ce sujet, le secrétaire exécutif de l'Observatoire congolais des droits des consommateurs, Mermans Babounga Ngondo, a dit recevoir les mêmes plaintes concernant la facturation de mars 2020. « Nous avons relevé comme la plupart des consommateurs l'incohérence transcrite sur les factures en cours de distribution. En effet, ces factures font clairement apparaître la période de mars pour un montant équivalent à une facturation bimensuelle », a-t- il mentionné.

Le débat sur la facture de l’électricité a surgi en pleine crise sanitaire de Covid-19, après que les autorités avaient annoncé, le 10 avril dernier, la gratuité de l’eau et de l’électricité pour tous les ménages sur l’ensemble du pays pendant la période de confinement. Cette gratuité couvre normalement les mois d’avril et de mai. Selon Mermans Babounga Ngondo, la société d’électricité aurait accepté de discuter afin de corriger les incohérences et le traitement des prochaines factures.

Notons que dans le budget rectificatif 2020, au niveau des charges communes, l'Etat congolais a prévu cinquante milliards de francs CFA pour tenir compte des effets négatifs induits par le coronavirus. Cette somme couvrira les dépenses liées, entre autres, aux secteurs de l'eau, de l'électricité et du téléphone. 

La Rédaction

Légendes et crédits photo : 

Les agents arrangeant les installations électriques/DR

Notification: 

Non