Énergie électrique : les coupures de courant impactent sur les finances des PME

Mercredi 14 Novembre 2018 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Il y a quelques semaines, la direction générale de la société Energie électrique du Congo (EEC) annonçait les délestages dans les deux grandes villes du pays, à savoir Brazzaville et Pointe-Noire, dans une période allant du 21 octobre au 5 décembre. Cette information a immédiatement suscité l’inquiétude auprès des Petites et moyennes entreprises(PME).

 

 Actuellement, il ne se passe plus un jour sans que l’un des quartiers de la ville océane ne soit privé de l’énergie électrique. Ces délestages qui impactent négativement sur les finances des PME constituent également un frein à leur bon fonctionnement : pertes de commandes, déficits de production, retards dans l’exécution de certaines commandes, etc.

En gros,  disent les patrons de ces PME, le manque à gagner attribuable aux délestages est estimé à des centaines de francs CFA. « Les coupures d’électricité nous empêchent de travailler sereinement. J’ai, par exemple, pris une semaine pour confectionner juste une grille », déplore Martin, patron d’un atelier de soudure.

Une situation qui touche presque tous les secteurs d'activités. De nombreuses pharmacies  ont du mal à conserver certains de leurs médicaments au frais. Dans des marchés de la place,  on assiste aussi à la dégradation de certains aliments qui nécessitent une conservation au froid, entraînant des conséquences nuisibles sur la santé des consommateurs.

Interrogés sur cette question, de nombreux promoteurs de débits de boissons et des sociétés de produits surgelés n’ont pas caché leur désarroi. «  Depuis la mise en exécution de ce planning de rotation de l’énergie électrique, les affaires tournent au ralenti. Mon bar fonctionne timidement et la boisson est toujours chaude, il faut avoir un groupe électrogène pour maintenir le cap, malheureusement cela entraîne des surcoûts liés à l’approvisionnement du carburant », s'est plaint Habib Ndoudi, promoteur d’un bar au quartier Tchimani.

Notons qu’entre destruction des équipements et difficultés de conservation des aliments, ces délestages ont un impact sur les performances économiques des sociétés mais également sur les conditions de vie des ménages qui passent  souvent des nuits entières sans lumière, s’exposant ainsi à la chaleur et aux piqûres de moustiques.

 

 

Hugues Prosper Mabonzo

Légendes et crédits photo : 

Des travaux sur une ligne électrique / DR

Notification: 

Non