Environnement : le changement climatique va avoir des effets néfastes sur la santé des enfants

Jeudi 14 Novembre 2019 - 11:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Un rapport des experts, rendu public le 14 novembre, souligne que les effets du réchauffement de la planète modèleront inévitablement la santé de ceux qui naissent aujourd’hui.

Les auteurs de l’étude avancent que si rien n’est fait contre le changement climatique, la santé de nombreux enfants sera de plus en plus menacée au long de la vie, car ils souffriront d’asthme, de risques cardiaques à cause de l’air pollué, des infections et malnutrition. « Si les choses restent en l’état, avec des émissions de carbone élevées et le changement climatique qui se poursuit au même rythme, un enfant né aujourd’hui vivra dans un monde plus chaud de quatre degrés en moyenne d’ici ses 71 ans, ce qui menacera sa santé à toutes les étapes de sa vie », préviennent-ils.

Le Dr Nick Watts, de l’Institut pour la santé mondiale de l’université de Londres et responsable du rapport, insiste sur la nécessité de lutter très efficacement contre le dérèglement climatique pour mettre les enfants à l’abri de ses conséquences. « Les changements climatiques définiront la santé de toute une génération », assure-t-il, ajoutant : « Les enfants sont particulièrement vulnérables aux risques sanitaires liés aux changements climatiques. Leur corps et leur système immunitaire sont encore en train de se développer, ce qui les rend plus vulnérables aux maladies et aux polluants ».

L’étude publiée dans la revue médicale The Lancet, quelques semaines avant la conférence internationale sur le climat (COP25), résonne comme un écho aux craintes dont la Suédoise Greta Thunberg est devenue l’emblème dans le monde. La jeune militante estime, en effet, que les conséquences du dérèglement climatique sur la santé « persistent à l’âge adulte » et « durent toute la vie ». C’est pour cela qu’elle demande une « action immédiate de tous les pays pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ».

L’édition 2019 du rapport - un document publié tous les ans par The Lance - est intitulé "Compte à rebours sur la santé et le changement climatique". Dans la parution, les chercheurs se sont focalisés sur la santé des plus jeunes et la pollution de l’air a été parmi les sujets qui ont été au centre de leurs préoccupations. « Tout au long de l’adolescence et jusqu’à l’âge adulte, un enfant né aujourd’hui respirera un air plus toxique, causé par les combustibles fossiles et aggravé par la hausse des températures », prévoit le texte. « C’est particulièrement préjudiciable pour les jeunes, car leurs poumons se développent encore », ajoute-t-il, en dressant la liste des conséquences potentielles : « Diminution de la fonction pulmonaire, aggravation de l’asthme et risque accru de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral ».

Les auteurs de l’analyse soulignent que de manière générale, un enfant qui naît aujourd’hui sera de plus en plus exposé aux phénomènes météorologiques extrêmes : canicules, sécheresses, inondations ou feux de forêt. Ils jugent donc crucial de « limiter le réchauffement à moins de 2°C » comme le prévoit l’Accord de Paris. Et réclament que « les impacts des changements climatiques sur la santé soient au premier plan de l’agenda de la COP25 », début décembre à Madrid, en Espagne.

 

 

 

Nestor N'Gampoula

Notification: 

Non