Environnement : une opération de collecte des déchets plastiques pour en faire des pavés

Mercredi 23 Mai 2018 - 19:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La députée maire de la commune de Kintélé, Stella Mensah Sassou N'Guesso, a lancé le 23 mai, dans cette commune, le projet Yell’o plastic, conçu par la société congolaise Healthy environnement et destiné à transformer les déchets plastiques en pavés de construction.

Le but du projet est de transformer les ordures reconnues comme une source de dégradation de l’environnement urbain en opportunités économiques. « Ce projet aura le double avantage non seulement de créer des emplois mais aussi de préserver notre environnement », a déclaré Stella Mensah Sassou N'Guesso, dont la commune a été choisie pour servir de pilote à l’initiative, à l’instar de Brazzaville, Pointe-Noire et Ouesso.

Déroulant les différents axes de ce projet que soutient la Fondation MTN, Yvon Kaba, directeur général de Healthy environnement, a souligné la nécessité de réussir ce défi urbain, en matière de dégradation de l’environnement, d’autant plus que les déchets plastiques trouveront, grâce à l’initiative, une issue entrepreneuriale.

« Le projet vise à fabriquer des pavés de construction à base des sachets en plastique, collectés auprès de la population. Il a pour but d’éradiquer le plastique dans les grandes villes du Congo. Cette opération sera organisée en partenariat avec les mairies des villes et le concours de la société de téléphonie mobile MTN Congo », explique Yvon Kaba.

Pour mieux collecter les plastiques, des points de pesage ont déjà été installés dans les mairies des villes bénéficiaires, afin de permettre à la population de vendre les déchets à quatre cents FCFA, le kilo. L’achat se fait via MTN mobile money et devrait amener la population à libérer ses déchets plastiques contre une rémunération.

Une centaine de jeunes a été formée dans le cadre de ce projet. Les formateurs sont venus de Ouagadougou, au Burkina Faso, où la même initiative a connu un succès. Leur mission consistera à gérer les points de pesage disséminés à travers les villes et orienter la population sur l’intérêt de l’initiative qui se révèle comme un business chez les jeunes désœuvrés.

« Nous avons besoin de la matière pour passer à la production des pavés sur nos deux sites retenus. Ces pavés serviront à revêtir les voies avec des coûts largement abordables. Les plastiques seront évidemment filtrés avant de passer à leur transformation », a soutenu Yvon Kaba.

« Le pavé en plastique est moins cher et plus solide. Le mètre carré peut osciller autour de 5 000 FCFA alors que celui en ciment coûte environ 8 000 FCFA. Le pavé en plastique peut supporter des poids relativement plus lourds. Cela a été testé », a renchéri Yvon Kaba, lors du jeu des questions et réponses avec l’assistance.

Un véritable problème des pays en développement

La gestion des déchets constitue l’un des problèmes majeurs des pays en développement, à l’instar du Congo, où la croissance démographique et la diversité des activités socio-économiques sont à l’origine de la dégradation de l’environnement.

Dans la plupart des villes, malgré des opérations d’assainissement, les sachets, les bouteilles et autres objets en plastique forment des tas d’immondices, quand ce ne sont pas des caniveaux transformés en décharges et des déchets brûlés dans les rues.

Si le manque de moyens financiers semble être la cause principale, selon les acteurs de la gestion des déchets, une meilleure politique est indispensable pour l’ensemble de la filière. En lançant ce projet, Healthy environnement estime que « le système est un créneau porteur de développement en même temps qu’il stimule l’esprit entrepreneurial ».

Une campagne de communication a, d’ailleurs, été lancée le même jour pour annoncer le début du projet. Healthy environnement est une société de droit congolais, créée en 2012 et spécialisée dans les métiers de l’environnement. Elle opère à Brazzaville, Pointe- Noire et Ouesso.

 

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Stella Mensah Sassou N'Guesso (au centre), encadrée par Yvon Kaba et le secrétaire général de mairie de Kintélé

Notification: 

Non