Evasion des prisonniers à Beni : le Miss-RDC attend des explications des autorités

Mercredi 21 Octobre 2020 - 19:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Pour ce mouvement citoyen, cette « fuite-libération » est un signe révélateur d’infiltration, complicité et sabotage au sein de l’armée et la sécurité.

 

Le Mouvement des indignés de la situation sécuritaire en République démocratique du Congo (Miss-RDC) dit condamner avec fermeté l’évasion de plus de mille trois cent quarante prisonniers à la prison de Kangwayi à Beni. Notant que cette localité est l’épicentre des tueries opérées par les présumés ADF, ce mouvement citoyen pense que cette évasion constitue un « signe révélateur d’infiltration, de complicité et de sabotage » au sein de l’armée et des services de sécurité. « L’événement est d’autant plus inquiétant et va sûrement amplifier l’insécurité car parmi les évadés figurent certains présumés ADF-Nalu, qui étaient censés répondre de leurs actes d’hostilités devant la justice », a noté le Miss-RDC dans la réaction du 20 octobre   livrée par sa coordonnatrice nationale, Nicole Kavira.

Devant la presse, cette activiste se demande comment  une « évasion-libération » peut  s’opérer aussi aisément, en plus sous un silence inquiétant des autorités congolaises, dans une zone aussi militarisée, avec près de 21 mille éléments de l’armée régulière et 14 mille casques bleues. A l’en croire, les autorités congolaises doivent des explications à la nation sur cette situation que ce mouvement trouve on ne peut plus floue.

Les Indignés appellent, par ailleurs, à des mesures drastiques amenant à l’arrestation de toute la chaîne de complicité pour que la purge au sein de l’armée et des services de sécurité tant réclamée et des poursuites soient lancées contre les responsables censés sécuriser cette prison. « Nous espérons qu’avec la prestation de serment des nouveaux juges de la Cour constitutionnelle, il y aura des améliorations dans l’application de la procédure pénale, pour éviter la lenteur, souvent exploitée par les ennemis de la paix dans leur plan d’insécurisation permanente de la contrée », a souligné le Miss-RDC.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Prison de Beni

Notification: 

Non