Examen d’Etat 2019-2020 : Kinshasa enregistre un taux de réussite de 78 %

Lundi 28 Septembre 2020 - 17:37

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

C’est depuis le dimanche 27 septembre 2020 que les résultats de l'examen d'État (édition 2019-2020) sont disponibles dans la ville de Kinshasa qui a réalisé un taux de réussite de 78 %.

Le dimanche 27 septembre aura été une journée spéciale pour les finalistes du secondaire ayant pris part aux épreuves des examens d’Etat (édition 2019-2020) dont les résultats ont finalement été rendus publics via les réseaux de télécommunication. Comme cela a toujours été le cas après la publication des résultats, des scènes de liesse ont été constatées un peu partout à travers la ville de Kinshasa. Des visages saupoudrés étaient bien visibles dans les rues et avenues de la capitale. C’est le signe distinctif des élèves ayant satisfait à ces épreuves. Leurs membres de famille et autres proches  se sont également mis au pas en se laissant enduire la poudre sur le visage. Dans certains coins de Kinshasa, la fête était totale. Pour peu, on croirait à une réjouissance populaire.

Le plus curieux est que plus d’un finaliste avait réalisé un score au-delà de 60%. D’après le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), Willy Bakonga, le taux de réussite dans la ville de Kinshasa serait, cette année, en hausse avec 78% contre 72% l’an dernier. C’était très rare de voir une famille qui avait un élève-finaliste ne pas jubiler en cette journée dominicale. Les quelques rares finalistes malheureux avaient de quoi avoir des remords tant les diplômes avaient tout l’air d’être distribués à la pelle. En attendant la publication des résultats pour les options techniques et dans les provinces, la ville de Kinshasa a enregistré vingt-six lauréats dont deux ont réalisé 91%. Il s’agit de Eunice Musage du Complexe Scolaire Les Loupiots en mathématique-physique et Zohra Mfuna du collège DESIL en pédagogie.

Au-delà de la liesse populaire ayant caractérisé la publication des résultats des Exétats, d’aucuns s’interrogent sur la viabilité des diplômes dont sont désormais détenteurs les heureux finalistes. Certains observateurs relèvent le faible niveau d’instruction des élèves qui contraste nettement avec les points réalisés. « Ces réussites sont simplement les fruits d'un marketing politique sans valeur ajoutée », a tranché net un responsable académique dans une université de Kinshasa. D’autres allèguent, sans conviction, que l’autorité politique qui tenait à baisser la tension sociale au regard de l’environnement économique délétère de l’heure aura trouvé dans ces réussites un sérieux prétexte pour balayer tout soupçon de révolte.  

Qu’à cela ne tienne. Au total, 818.000 finalistes du secondaire auront participé aux épreuves des examens d’Etat, édition 2020. Plutôt que délivrer les diplômes en quantité sans se soucier du niveau des récipiendaires, maints analystes pensent que l’autorité publique ferait œuvre utile en rehaussant le niveau d’enseignement en RDC pour rendre les élèves congolais compétitifs à l’échelle internationale et ainsi viabiliser le diplôme d’Etat qui a tout perdu de son mythe ces dernières années.  

Alain Diasso

Notification: 

Non