Fédérations sportives nationales : l’incertitude autour du renouvellement des instances dirigeantes

Mardi 7 Avril 2020 - 16:37

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le report d’une année des Jeux Olympiques (JO) à cause de la pandémie du coronavirus (Covid-19) pourrait avoir des conséquences sur le calendrier des assemblées générales électives des fédérations sportives nationales et du Comité national olympique et sportif congolais (Cnosc).

Le renouvellement des instances dirigeantes des fédérations sportives nationales comptait parmi les défis à relever cette année. Car, la tenue des Jeux olympiques marquait à la fois la fin et l’ouverture d’une olympiade de quatre ans.  Celle  dans laquelle se trouve les dirigeants actuels des fédérations congolaises élus dans la période du 24 au 31 octobre 2016 (mis à part le football et le taekwondo) va  expirer avant la fin de cette année et  les élections devraient être organisées dans la foulée.

 « La nouvelle saison est d’une étape importante menant à des événements particuliers comme les Jeux Olympiques de 2020 et les assemblées générales des fédérations sportives nationales et du Comité national olympique et sportif congolais », déclarait Raymond Ibata le jour du lancement de la saison sportive 2019-2020.

Mais l’annonce du report des JO en 2021 relance le débat quant à la tenue ou non des élections cette  année ? Pour l’instant le ministère des Sports et de l’éducation physique qui finance souvent ces élections ne s’est pas encore prononcé. Le Comité national olympique et sportif congolais lui  attendra sans nul doute, les instructions du Comité international olympique pour savoir s’il organiserait ses élections cette année ou pas.  

Les avis sont partagés  chez les  présidents des  fédérations en fin de mandat. Pour certains, cela pourrait permettre aux fédérations d’amener à terme leur programme d’activités, lequel a pris un coup à cause de la pandémie du Cononavirus. Il leur laisserait le temps de préparer dans la sérénité les documents relatifs à son organisation. La prolongation supplémentaire d’une année soulagerait  les fédérations les plus actives.

 « En principe,  on devrait tenir compte de l’olympiade. Comme celle-ci a été prolongée à cause du report des JO en 2021. A mon avis, les élections des fédérations sportives devraient aussi être organisées en 2021 », a  commenté Jean Samba, ancien secrétaire général de la Fédération congolaise de karaté et arts martiaux affinitaires. Le  président de la Fédération congolaise de Boxe des pharaons se dit toutefois prêt à défendre son bilan au cas où les élections seront maintenues en 2020.  

« Nous sommes prêts à défendre notre bilan », a ajouté Jean Baptiste Ossé, président de la Fédération congolaise d’athlétisme.  Pour lui, le ministère peut décider mais la crédibilité des élections dépendra aussi de l’appui des fédérations internationales qui font partie des mouvements olympiques. Ce sont des organisations internationales non gouvernementales qui assurent l’intégrité des disciplines sportives dont elles ont la responsabilité et garantissent la régularité des compétitions sportives. Elles sont indépendantes et autonomes par rapport au CIO.  Selon Jean Baptiste Ossé , une fédération a été suspendue  par la World athlétic pour violation des regles.

James Golden Eloué

Notification: 

Non