Festival cinéma au féminin : Lisa Lukezo reçoit le prix spécial du jury

Lundi 16 Juillet 2018 - 19:37

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Cinquième récompense improvisée à la demande des jurés, présentée au public comme leur coup de cœur en plus des quatre prévues à l’avance pour la quatrième édition de la rencontre de l’Association des femmes cinéastes congolaises (AFCC), l’actrice était du reste la seule lauréate des cinq présente à la clôture, la nuit du 15 juillet à la 7e rue/Limete.

Lisa Lukezo, coup de cœur du jury de la 4e édition du Cinef« Nous, en tant que jury, avons demandé que l’on rajoute un cinquième prix, le prix du jury », a annoncé d’emblée Yolande Elebe après énumération des quatre premiers.

Présidente du trio des jurés, la poétesse et auteure a précisé qu’il leur avait été demandé de sélectionner la meilleure fiction, le meilleur documentaire et la meilleure actrice auquel allait être joint le prix du public. Aussi a-t-elle jugé opportun d’apporter quelques lumières à ce sujet : « Nous n’avons pas eu beaucoup de discussions, parce que nous avions pratiquement tous choisi les mêmes films. Mais il y a un film que nous n’avons pas sélectionné qui nous a plu, particulièrement l’une des actrices. Nous avons trouvé qu’elle avait vraiment bien interprété son rôle. Donc, nous avons demandé s’il y avait la possibilité de rajouter un prix qui serait le coup de cœur, le prix du jury. Nous avons choisi de primer Lisa Lukezo dans le film "Indélébile" ».

Le prix spécial décerné en premier, les jurés ont ensuite successivement primé la meilleure actrice, la meilleure fiction et le meilleur documentaire. En ce qui concerne la meilleure actrice, Yolande Elebe a fait savoir : «  Je tiens à dire que toutes les nommées étaient vraiment très bonnes mais nous avons été unanimes sur Bwanga Pilipili ». La Congolaise basée en Belgique a reçu le prix pour son premier rôle dans le court métrage "Les empreintes douloureuses" d’Auguste Bernard. "Gerreta", de l’Éthiopien Mantegaftot Sileshi, a remporté la palme de la meilleure fiction sur les sept en compétition.

Quant au prix du meilleur documentaire, il a été décerné à la réalisatrice Laura Guliamo Luyeye Kutika pour "Abeti Masikini : le combat d’une femme". Par ailleurs, juré au même titre que l’actrice-comédienne Starlette Mathata et Yolande Elebe, le Pr Joseph Ndundu a particulièrement recommandé au public la réalisation dédiée à l’illustre chanteuse disparue. «  Je crois que c’est un film qui doit être vu par tout le monde. Moi-même, je pensais très bien connaître Abeti Masikini. J’ai revu des images de son passage à l’Olympia de Paris où j’étais, c’est extraordinaire. Le parcours d’Abeti est bien tracé et les images sont très belles et les extraits des morceaux de musiques sont très beaux, c’est formidable !  », a-t-il commenté. Et de renchérir : « Je crois que c’est un bel exemple pour tous les cinéastes. J’ai toujours dit que le cinéma n’est pas venu du théâtre mais plutôt du document, du reportage et ceci en est la preuve ». À l’annonce du prix du public, "Frontières", de la Burkinabè Apolline Traoré, l’on a entendu des cris fuser de l’assistance accompagnés d’applaudissements. C’était tout dire.Les membres du jury, Yolande Elebe, Joseph Ndundu et Starlette Mathata

Trois projections en bonus

La soirée ne s’est pas achevée sur la remise des prix. Il s’en est suivi la projection des trois sélections du jury, au grand bonheur des cinéphiles. En effet, le public diversifié qui s’était donné rendez-vous toutes les soirées, du 11 au 14 juillet à la 7e rue, dont une bonne partie était revenue à la clôture, n’avait pas forcément vu les films programmés les après-midi à la Halle de la Gombe. "Les empreintes douloureuses", "Gerreta" et "Abeti Masikini : le combat d’une femme" étaient de ceux-là. Rappelons que le Cinef est un festival itinérant. Il s’était tenu sur trois sites. La projection initiale de "La sirène du Faso Fani" avait eu pour cadre la Salle Brel du Centre Wallonie-Bruxelles, la Halle de la Gombe et la Place Commerciale de la 7e rue à Limete avaient repris le relais dès le lendemain.

L’équipe organisatrice du Cinef Pour sa part, la présidente de l’AFCC et coordonatrice du Cinef, Clarisse Muvuba, s’est réjouie de la relance de l’événement après deux années d’absence, se targuant d’avoir respecté la programmation. Elle a tout de même soulevé les difficultés rencontrées pour l’organisation de cette 4e édition. « Le public a répondu présent à la 7e rue, à la Halle de la Gombe et au Centre Wallonie-Bruxelles. Nous avons reçu pas mal de films de l’étranger et même la primeur de certains. Les Kinois étaient heureux de découvrir ce qui se passe ailleurs. À la 7e rue, nous recevons un public diversifié, c’est pour cela que j’aime bien cette place », a-t-elle affirmé.

Nioni Masela

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Lisa Lukezo, coup de cœur du jury de la 4e édition du Cinef Photo 2 : Les membres du jury, Yolande Elebe, Joseph Ndundu et Starlette Mathata Photo 3 : L’équipe organisatrice du Cinef

Notification: 

Non