Fin de carrière : Brigitte Akouala Mpan, 35 ans de service à la BDEAC

Jeudi 19 Septembre 2019 - 20:35

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Sous le patronage de son vice-président, Marcel Ondelé, la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a organisé, le 16 septembre à Brazzaville, une cérémonie à l’honneur de son agent admis à la retraite, après avoir totalisé trente-cinq ans de service en son sein.  

Ayant fait valoir ses droits à la retraite,  Brigitte Akouala Mpan a constitué ainsi le troisième record de longévité dans le cadre des carrières administratives au sein de la BDEAC depuis sa création en 1975. Recrutée à la banque en 1985, elle a vu passer plusieurs générations d’agents et connu des hauts et des bas tout au long de sa carrière.  

C’est ainsi que dans son mot de circonstance, elle a tenu à remercier les agents de la banque, les parents et amis qui ont rehaussé par leur présence l’éclat de la cérémonie, tout en se félicitant d’avoir achevé une longue carrière professionnelle sans une grande faute administrative ; d'autant plus qu’elle a été des années durant au département des finances.

Dans sa nouvelle vie d’agent retraité, Brigitte Akouala Mpan se dit ouverte aux jeunes banquiers désireux de la consulter pour d’éventuels conseils. « C’est ici le lieu d’exprimer toute ma gratitude mêlée de mes vifs remerciements à tous ceux qui ont guidé mes premiers pas sur ce long et sinueux chemin du monde bancaire fait des chiffres, des transferts, des paiements par caisse ; et bien d’autres opérations connexes. Ma profonde gratitude et mes vifs remerciements vont également  à l’endroit de tous ceux qui m’ont apporté leur concours pour que je fasse chaque jour mieux que la veille et que je devienne ce que je suis il y a quelques heures », a-t-elle déclaré,  avant d’ajouter qu’elle quitte la banque avec un pincement au cœur et les mots seuls ne peuvent exprimer ce profond  sentiment. La BDEAC, a-t-elle témoigné, est une grande famille où chacun a la considération pour l’autre, où l’objectif commun est  l’amélioration des performances pour assurer le rayonnement de l’institution dans un contexte financier sous- régionnal très complexe et difficile.   

De son côté, le directeur des finances a salué le professionnalisme de Brigitte Akouala Mpan avant d’évoquer les moments forts ayant marqué son passage dans sa direction. « Sur le plan professionnel, vous avez mis en lumière votre maîtrise des logiciels informatiques qu’utilise notre banque. Dans la vie des hommes, tout a un début et une fin. Mais la fin d’une carrière professionnelle n’est pas la fin de la vie. A ce titre et par expérience, je vous souhaite un bon repos. Au terme de cette période que je qualifierai de relaxation, vous vous engagerez sûrement dans une activité adaptée à votre nouvelle situation », a-t-il conclu.

C’est la directrice des ressources humaines, Pamela Ovono, qui a eu des mots justes pour rappeler le riche parcours professionnel de Brigitte Akouala Mpan, non sans noter que son départ à la retraite va constituer un vide au sein de la BDEAC.

A son tour, le vice-président de la banque s’est contenté de rappeler à Brigitte Akouala Mpan les trois qualités qui la caractérisent, à savoir la passion pour le métier de banquier ; la discrétion et la disponibilité. De nombreux agents de la banque ont fait, eux aussi, des témoignages positifs sur celle qui a servi loyalement l’institution.  

Rappelons que la BDEAC est créée par un accord signé le 3 décembre 1975 à Bangui par les chefs d'État du Cameroun, de la République centrafricaine, du Congo et du Gabon . À partir  de 2006, la BDEAC participe au financement du développement du port de Pointe-Noire. En mars 2012, elle débloque un budget de 130 milliards francs CFA dont une partie est dédiée à la construction de deux cimenteries (au Congo et au Cameroun), et la construction d’un hôpital en Guinée équatoriale.  En juillet 2014, la BDEAC augmente son capital social de 250 milliards francs CFA pour le porter à 1 200 milliards francs CFA. En 2016, elle insuffle 400 milliards francs CFA dans ses caisses.  

En avril 2017, la BDEAC annonce son plan stratégique 2017-2021 qui établit une priorité sur le développement des projets liés à l'agriculture pour réduire les coûteuses importations agroalimentaires dans la zone Cémac. En juillet 2017, le royaume du Maroc entre à hauteur de quatre millions de dollars pour acquérir 3 % du capital de la BDEAC et rejoint son conseil d'administration. 

    

   

  

Roger Ngombé

Légendes et crédits photo : 

1- Brigitte Akouala Mpan 2-La photo de famille après la cérémonie

Notification: 

Non