Formation : les dirigeants des fédérations s’informent de l’alimentation du sportif de haut niveau

Lundi 15 Octobre 2018 - 19:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’atelier qui s’est ouvert le 15 octobre, à Brazzaville, tentera d’apporter les solutions au constat  selon lequel, au Congo, les dirigeants sportifs ne se préoccupent guère de la question de l’alimentation des athlètes.

L'ouverture de l'atelier a été patronnée par le ministre des Sports et de l'éducation physique, Hugues Ngouélondélé, en présence de ses collègues de la Défense et de l'Enseignement supérieur, Charles Richard Mondjo et Bruno Jean Richard Itoua. Dans son allocution à cette occasion, il a déclaré: « La pratique du sport de haut niveau, mieux de la performance sportive, résulte d’une bonne planification de l’entraînement. D’autres facteurs influencent cependant la performance de l’athlète, à savoir la préparation physique, la préparation pratique…   Ces deux premiers sont les mieux connus et souvent pris en compte dans la préparation de nos athlètes. Le constat général est qu’au Congo, nombre de dirigeants sportifs  ne se préoccupent guère  de la question de l’alimentation du sportif avant, pendant et après l’entraînement ». 

La place de l’alimentation dans la préparation des athlètes de haut niveau  a donc lancé  le débat de cet atelier, organisé par son ministère en partenariat avec  l’ONG « Depaget medical center » .

L’objectif est d’améliorer la performance sportive et de prévenir les maladies. L’animateur de la formation, le  Dr Josaphat Depaget,  spécialiste en nutrition, a expliqué  que l’idée est de permettre aux sportifs de bien comprendre les règles de l’alimentation. Durant sa communication, il a insisté  sur l’importance de l’alimentation, tout en précisant que  celle du sportif de haut niveau obéissait à des règles pour la recherche de l’efficacité.  « Les aliments que nous mangeons ne doivent pas seulement servir à remplir notre ventre. Mais  ils doivent jouer un rôle important, notamment fournir des vitamines et minéraux à notre organisme, et aussi contribuer à réduire des maladies et prolonger notre espérance de vie », a-t-il signifié.

Selon lui, si le joueur utilisé  sur le terrain n’a pas une bonne alimentation, des effets négatifs dans sa performance sont vite ressentis. L’alimentation du sportif, a-t-il soutenu, doit être adaptée à sa  morphologie, en rapport avec ce qu’il fait. « On peut bien s’alimenter mais cette alimentation doit aussi tenir compte de la santé », a insisté le spécialiste.

Outre l’alimentation, Josaphat Depaget a jeté un regard critique sur ce que boivent les sportifs, condamnant les dirigeants qui proposent à leurs athlètes la bière après une victoire. Il a aussi dévoilé les techniques permettant au sportif de haut niveau de mieux s’hydrater pendant les entraînements ou lors des matchs. « Pendant l’entraînement ou le match, on doit s’hydrater. Il y a des sportifs qui prennent plus de dix gorgées pendant le match alors qu'il en faut deux ou trois. Il faut apprendre ça au sportif pour éviter qu’ils soient lourds sur le terrain », a-t-il conseillé.

Le spécialiste en nutrition a demandé, par ailleurs, aux dirigeants de créer des mécanismes pour que le sportif soit alimenté correctement. Il a insisté  sur la maîtrise du menu à proposer aux sportifs, tout en citant  les quelques aliments qui peuvent jouer un rôle important dans leur performance.  

 « Le magnésium, on peut le chercher dans la banane ou dans l’ananas.  Quand on confectionne un menu pour le sportif, on tiendra compte de cet aspect. Le calcium, il ne faut pas seulement le chercher dans le lait mais aussi dans d’autres aliments (…)  C’est important de donner des asperges aux joueurs.  Dans le corps d’un sportif, il y a souvent des inflammations qui s’installent. Les anti-inflammatoires peuvent se trouver dans les champignons et dans certains aliments », a-t-il fait savoir.

Le Dr Josaphat Dépaget a demandé aux sportifs de consommer les aliments par ordre, de  préférence commencer  toujours leur repas en mangeant des végétaux  ou un autre  aliment cru. Ils doivent prendre des fruits avant le repas en vue de faciliter la bonne digestion. « Les aliments, il faut les consommer par ordre précis. Il faut manger les fruits avant, jamais après le repas. Cela facilitera la digestion. Si vous avez le joueur à qui vous avez donné les fruits pour le dessert, il sera trop lourd sur le terrain, parce qu’il n’a pas digéré à temps », a-t-il averti.

L’alimentation est à la fois un outil de prévention de maladie et de réduction des dépenses car un joueur malade causera beaucoup de dépenses pour bénéficier des soins, a-t-on appris du spécialiste.

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Les participants suivant la projection faite par le Dr Josaphat Depaget /Adiac Les ministres de la Défense, des Sports et de l'Enseignement supérieur à l'ouverture de l’atelier /Adiac

Notification: 

Non