Forum panafricain pour la culture de la paix : l'Angola reçoit la première édition

Mardi 17 Septembre 2019 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La biennale de Luanda réunira, du 18 au 22 septembre, des responsables gouvernementaux, des représentants de la société civile, d’organisations internationales, ainsi que des artistes et des scientifiques du continent africain et de la diaspora, indique un communiqué de l’Unesco.

Fruit du partenariat entre l'Angola, l'Union africaine et l'Unesco, le premier Forum panafricain pour la culture de la paix vise à promouvoir la prévention de la violence et le règlement des conflits. Ceci en facilitant les échanges culturels en Afrique et au sein de la diaspora africaine, ainsi que le dialogue intergénérationnel et l'égalité des sexes. Une occasion pour les participants de nourrir la réflexion et de faciliter la diffusion d’œuvres artistiques, d’idées et de connaissances relatives à la culture de la paix. En effet, ce forum s'inspire de la Charte de la renaissance culturelle africaine, adoptée en 2006.

Quelque chefs d’Etat sont attendus aux côtés du président angolais, João Manuel Gonçalves Lourenço. Il s’agit du Malien Ibrahim Boubacar Keïta, du Congolais Denis Sassou N’Guesso ainsi que du Gambien Adama Barrow. La directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et le Prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege, participeront également à cette première édition de la biennale de Luanda.

Les débats seront articulés autour de trois axes principaux, entre autres, le Forum des partenaires -Alliance pour l’Afrique. En effet, créée en 2018 par l'Unesco, l'Alliance mobilise des donateurs, des entreprises des secteurs public et privé, ainsi que des organisations régionales et internationales autour de projets de développement durable en Afrique. Le deuxième axe concerne les forums d’idées, des jeunes et des femmes. Il est question de trois plates-formes de réflexion sur l’avenir de l’Afrique, axées sur la diffusion de bonnes pratiques et de solutions pour la prévention des crises, ainsi que sur la résolution et l’atténuation des conflits.

Le dernier axe est relatif au festival des cultures. Une occasion pour mettre en valeur la diversité culturelle des pays africains et de la diaspora africaine.

La directrice générale de l'Unesco signera, en marge de ces assises, un accord de partenariat en vue de la création d'un programme national de doctorat en science, technologie et innovation. L’initiative vise à former cent soixante doctorants d'ici à 2020. Le projet s'inscrit dans le cadre d'un partenariat plus large visant à renforcer les capacités éducatives, scientifiques et culturelles de l'Angola.

Parfait Wilfried Douniama

Notification: 

Non