Genre : la Bad lance un réseau des femmes pour la lutte contre la corruption

Mercredi 28 Octobre 2020 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dénommé « Femmes pour l’éthique et la conformité en Afrique », le réseau vise à lutter contre la corruption, les comportements contraires à l'éthique et à soutenir les femmes cadres et dirigeantes dans les secteurs public et privé en Afrique.

Ce réseau a été lancé par la Banque africaine de développement (Bad) et plusieurs partenaires lors d’un webinaire organisé le 22 octobre dernier. L’initiative regroupe des femmes africaines cadres et dirigeantes impliquées dans la lutte contre la corruption et la non-conformité dans les entreprises et activités commerciales.

Les dirigeants de la Bad, de la Coalition pour les opérations éthiques (COE) et du Pacte mondial des Nations unies ont annoncé la création de la seule organisation de soutien aux femmes cadres et dirigeantes qui s’efforcent à lutter contre les pratiques d’entreprise contraires à l’éthique en Afrique.

Selon la directrice chargée du Genre, des femmes et de la société civile au sein de la Bad, Vanessa Moungar, la création de ce réseau est une réaffirmation de l’engagement de la Bad à travailler afin que le développement durable repose sur la réduction des inégalités entre les sexes, tout en mettant l’accent sur des axes essentiels comme l’éthique et la conformité. « Nous invitons les femmes cadres ou dirigeantes, qui sont dans les secteurs privé et public en Afrique, à nous rejoindre pour participer à la réalisation des objectifs de ce réseau », a-t-elle déclaré.

De son côté, Sanda Ojiambo, directrice générale du Pacte mondial des Nations unies, a réitéré le soutien de son organisation aux missions du réseau. « Le Pacte mondial des Nations unies est tout à fait en phase avec les objectifs du réseau "Femmes pour l’éthique et la conformité en Afrique" dans le but de faire progresser les pratiques d'entreprises conformes à l'éthique, les mesures anti-corruption à travers le continent. Aussi, pour permettre à une nouvelle génération de femmes dirigeantes opérant sur le terrain de disposer de nouveaux moyens », a-t-elle indiqué.

Au cours du webinaire, une table ronde était organisée sur le thème : « Les femmes et la conformité en Afrique : enjeux et opportunités, s'adapter à la période actuelle de pandémie de Covid-19 ». A cet effet, le réseau s’est engagé à réduire le déficit en ressources humaines sur le continent dans le domaine de l'éthique et de la conformité.

Notons que l’évènement a également été une opportunité pour les participants de se pencher sur les difficultés liées au déclenchement de la pandémie de Covid-19 qui pose aussi des préoccupations éthiques pour l’ensemble des dirigeants, en particulier les femmes.

Gloria Imelda Lossele

Notification: 

Non