Genre : les Congolaises évaluent leurs efforts pour l’autonomisation

Jeudi 2 Juillet 2020 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’atelier de validation du rapport d’évaluation de la décennie de la femme africaine 2010-2020, ouvert le 2 juillet à Brazzaville, permettra aux Congolaises qui y prennent part de présenter à l’Union africaine (UA) les avancées réalisées par le pays ainsi que les défis qui restent à relever.

Le combat pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans le cadre de la décennie de la femme africaine porte sur dix axes, a rappelé la ministre en charge de la Santé et du Genre, Jacqueline Lydia Mikolo, à l’ouverture de l’atelier de validation du rapport y afférent.

Ces axes sont, entre autres, la santé des femmes, la mortalité maternelle et le VIH/Sida, l’agriculture et la sécurité alimentaire, la lutte contre la pauvreté et la promotion de l’autonomisation économique ; l'entrepreneuriat des femmes, la paix, la sécurité et la violence contre les femmes, la gouvernance et la protection juridique…

« Une fois enrichi par vos propositions et validé, ce document aura le statut de rapport national qui permettra à l’Union africaine de disposer des informations fiables et à jour sur le travail que le Congo réalise sur la question du genre », a indiqué la ministre.

La décennie de la femme africaine 2010-2020, rappelons-le, a été initiée par la direction de la femme, genre et développement de l’UA en appelant les Etats membres à passer de la théorie à la pratique sur les questions de la participation égalitaire des hommes et des femmes à la prise de décision, à l’autonomisation des femmes… Les Etats devraient aussi s’assurer de la solidarité des hommes au niveau local dans la promotion de l’égalité. A en croire Jacqueline Lydia Mikolo, le Congo n'est pas resté en marge de ce combat.

 

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Le présidium des travaux de l'atelier de validation

Notification: 

Non