Gouvernement : Célestin Tunda ya Kasende jette l’éponge

Samedi 11 Juillet 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le vice-Premier ministre de la Justice et Garde des sceaux a déposé sa démission du gouvernement, le 11 juillet, auprès du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

La pression était très forte sur la personne de Célestin Tunda ya Kasende depuis qu’il avait transmis l'avis favorable du gouvernement à l'Assemblée nationale sur les propositions de lois controversées des députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata portant sur la réforme de la justice. Son tort était justement d’avoir engagé le gouvernement dans cette action qui procédait de sa propre initiative. Tous les problèmes du vice-Premier ministre de la Justice et Garde des sceaux avaient commencé par là, et la suite a donné lieu à une disgrâce vis-à-vis du chef de l’Etat sur fond des poursuites pour « faux en écritures ».

Lors des dernières réunions du Conseil des ministres, le chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a sans ambages requis la démission du ministre da la Justice qui n’était pas en phase avec son combat pour l‘instauration d’un Etat de droit. Il l’a d’ailleurs répété, à en croire des indiscrétions, à Joseph Kabila en tant qu’autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC) dont le ministre incriminé est membre. C’était lors de leur dernière rencontre en tête-à-tête au cours de laquelle les deux personnalités ont évoqué la crise qui couve au sein de la coalition au pouvoir. Alors qu’il était porté triomphalement, jusque-là, par ses pairs du FCC après son interpellation par la justice, Célestin Tunda ya Kasende, qui était déconnecté des réunions du Conseil des ministres, s’est ravisé quant à l’inutilité du bras de fer qu’il semblait vouloir engager avec le chef de l’Etat.

Le vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des Sceaux est allé déposer, le 11 juillet, sa lettre de démission au Premier ministre Ilunga Ilunkamba. Les carottes étaient bien cuites pour ce membre du gouvernement lâché par ses pairs mais aussi par l’autorité morale du FCC au nom de l’équilibre de la coalition qui ne pouvait être sacrifiée pour satisfaire aux lubies d’un individu. Dans ses déclarations à la presse, le ministre démissionnaire a remercié le chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour lui avoir fait confiance. « Je n'ai pas démérité. En toute humilité, je pars du gouvernement avec la conviction que mon action au sein du ministère de la Justice a apporté une pierre à l'édifice de la consolidation de l'Etat de droit dans notre pays », a-t-il ajouté. Rappelons que Célestin Tunda ya Kasende vient de quitter le gouvernement où il occupait, depuis le 3 septembre 2019, le poste de vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des sceaux. Plusieurs noms de tous les cadres du FCC sont cités comme virtuels remplaçants à ce poste dont Evariste Boshab, Henri Mova et Denis Kambayi.    

Alain Diasso

Légendes et crédits photo : 

Célestin Tunda Ya Kasende

Notification: 

Non