Hommage : Papa Wemba, trois ans après

Jeudi 25 Avril 2019 - 21:41

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

En mémoire du roi de la rumba congolaise qui s’est éteint il y a maintenant trois ans, l’Institut français du Congo a organisé, le 24 avril à Brazzaville, une soirée au cours de laquelle il y a eu la projection d'un fim sur son histoire, un débat et un concert rappelant toutes ses belles mélodies.

La soirée a débuté par la projection du film "L’histoire de Papa Wemba", un documentaire écrit et réalisé par Elvis Adidiema. Le moment a été rempli de souvenirs et d’émotions, rappelant qu’il n’est jamais ni trop tôt ni trop tard pour célébrer ceux qui ont marqué toute une génération. En effet, Papa Wemba  était un grand artiste, considéré comme un monument de la musique africaine.

De ce fait, présente à cette cérémonie, Godline Nana Shungu, sa fille biologique, a partagé ses émotions et son ressenti vis-à-vis du public.

Notons que le secrétaire général de l'Agence d'information d'Afrique centrale qui édite Les Dépêches de Brazzaville, Ange Edgar Pongault; le directeur général de Trace Kitoko, Ethel Ngombe; et d’autres célébrités ont participé au débat organisé à cet effet, totalement consacré à la disparition de Papa Wemba. Une belle soirée qui ne pouvait se terminer sans un concert en souvenir du défunt. Animé par Alain Deshaké et l’Orchestre Armée Rouge, cet instant a été mémorable.

Né à Lubefu, le 14 juin 1949, en République démocratique du Congo, Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba de son vrai nom, fondateur de l’orchestre Viva la Musica, chef du village Molokai, s’en est allé le 24 avril 2016, en pleine scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo à Abidjan, en Côte d’ivoire.

Trois ans après sa disparition, la douleur reste profonde et sans remède. Ses nombreux fans sont toujours inconsolables car jamais ils n’avaient imaginé que leur idole partirait de sitôt. En effet, « Bokul », comme d’aucuns aimaient l’appeler, faisait l’objet d’un véritable culte chez ses admirateurs. Il a créé une école de musique, un style, une mode et façonné des générations entières de musiciens africains dans sa façon de penser, de se comporter, voire de se vêtir.

 

Gloria Lossele (stagiaire)

Légendes et crédits photo : 

Papa Wemba, lors de son dernier concert à Abidjan, quelques minutes avant sa mort

Notification: 

Non