Hôpital général Adolphe-Sicé : fin de la revue des décès maternels et infanto-juvéniles

Mercredi 24 Avril 2019 - 13:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’atelier de revue de décès maternels, néonatals et infanto-juvéniles du premier trimestre à l’hôpital général Adolphe-Sicé de Pointe-Noire s'est achevé, le 20 avril, sur une série de recommandations visant l’amélioration de l’accessibilité, de la qualité des soins et des services au cours de la grossesse, de l’accouchement et dans le post-partum en vue de réduire les taux de mortalité.

Pendant deux jours, les médecins chefs de service, le personnel  évoluant dans les services de gynéco-obstétrique et de pédiatrie ainsi que les autres acteurs concernés par l’activité ont échangé sur la revue, le processus d’auto-évaluation interne et de remise en cause permanente. L'atelier a eu pour but, entre autres, de favoriser l’évaluation continue de la qualité des soins au regard des standards ou protocole de référence de prise en charge, de susciter le changement pour améliorer la prise en charge des patientes, d’obtenir de meilleures performances cliniques et fournir les meilleurs services possibles aux patients, de promouvoir la bonne adhérence aux standards de qualité de prise en charge des patientes, de réduire la morbidité et la létalité maternelles et néonatales qui sont liées aux complications obstétricales. « La revue des décès maternels, néonatals et infantiles juvéniles du premier trimestre 2019, placée sous le signe de l’accélération de la réduction de la mortalité maternelle et infantile au sein de notre structure de santé, nous permet de surveiller, de notifier et de documenter chaque décès maternel, néonatal ou infanto-juvénile survenu dans notre hôpital afin que des actions correctives soient entreprises pour éviter que des tragédies se reproduisent », a dit  Jean Raoul Chocolat, directeur général de l’hôpital général Adolphe-Sicé. « Ce travail qui analyse aussi la situation sur la santé de la femme, de l’enfant et de l’adolescent permet de s’engager dans la mise en œuvre sans transition de la stratégie globale 2015-2030 des Nations unies, soutenue par le ministère de la Santé et de la population, conformément à la stratégie intégrée de la santé de la mère, de l’enfant et de l’adolescent 2017-2021 contenu dans le nouveau plan national de développement sanitaire», a-t-il ajouté.

L’atelier a bénéficié de l’appui de l’Organisation mondiale de la santé, représentée par le Dr Guy Michel Mbemba, chargé des programmes à cette agence onusienne, et des autres partenaires financiers et techniques tels le Fnuap et l’Unicef. Il a permis aux participants, après échanges et discussions, de formuler  plusieurs recommandations à l’endroit de la direction générale de l’hôpital. Au nombre de ces recommandations figurent les formations et recyclages du personnel du service gynéco-obstétrique, l’équipement du service, l’affectation d’un personnel et des moyens conséquents pouvant garantir son bon fonctionnement. Aussi les participants ont-ils exprimé le souhait de commencer la prise en charge des patients depuis les centres de santé intégrés qui doivent recevoir les pédiatres de l’hôpital général Adolphe-Sicé pour des éventuelles sessions de renforcement de capacités des agents.

Signalons que Paul Oyeré Moké, directeur général de la Population, Ngekoumou Dibaba, directeur de la Santé et de la reproduction, ont également pris part à l’activité.  

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Le directeur général de l'hôpital Adolphe-Cissé, Jean Raoul Chocolat, ouvrant l'atelier/ Adiac

Notification: 

Non