Intégration sous- régionale : une route à bitumer pour relier le Congo, la RCA et le Tchad

Mardi 7 Mai 2019 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le projet du bitumage de la route Ouesso-Bangui-N’Djamena devrait interconnecter la République du Congo et les autres pays de l’Afrique centrale. Les parties prenantes se sont retrouvées, le 6 mai, à Brazzaville, pour accélérer le processus.  

La sous-région Afrique centrale est considérée comme l’espace communautaire le moins intégré du continent, avec un déficit infrastructurel et une faible connexion entre les réseaux de transports. À cela s’ajoutent les tracasseries liées à la navigation sur le réseau fluvial Congo-Oubangui-Sangha.

Les réalisations jusque-là engagées sont jugées insuffisantes pour briser les frontières, notamment la route bitumée Oyo-Obouya-Boundji-Lékéty qui relie depuis 2014 le Congo et le Gabon. Mais la construction de ce corridor intégrateur avait coûté pas moins de quarante-six milliards francs CFA, grâce à un accord-cadre signé en 2006 entre le Congo et la Chine.

C’est pourquoi, à la troisième réunion du comité d’organisation de la table ronde de Brazzaville, le ministre congolais de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean-Jacques Bouya, et ses homologues de la République centrafricaine (RCA) et du Tchad ont insisté sur la mobilisation des partenaires techniques et financiers.

Les partenaires de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Banque africaine de développement (BAD) sont du même avis. « Le représentant de la BAD a confirmé l’engagement de son institution à financer l’organisation de la table ronde à hauteur de vingt millions de dollars américains (…). Et la CEEAC est invitée à accélérer le processus de recrutement de la société spécialisée en événementiel », peut-on lire dans le compte rendu de la réunion.

Les pays membres devront à leur tour mobiliser les moyens en faveur des missions de sensibilisation des partenaires techniques et financiers, en marge des assemblées annuelles de la BAD prévues du 10 au 14 juin à Malabo, en Guinée équatoriale, et du forum des investisseurs arabes prévu à N’Djamena, le 26 juin.

À noter que la table ronde de Brazzaville, initialement prévue le 20 juin, a été reportée au 3 juillet. Ces assises sont destinées à mobiliser les bailleurs de fonds en faveur des projets intégrateurs tels que le pont-route-rail Brazzaville /Kinshasa, le chemin de fer Kinshasa-Ilébo (République démocratique du Congo), y compris l’aménagement de la navigation sur le fleuve Congo et ses affluents Oubangui et Sangha.   

Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

Un tronçon de la route bitumée Oyo-Obouya-Boundji-Lékéty

Notification: 

Non