Interview. Lysa Munkeni : « Le métier d’expert-comptable est souvent perçu comme un métier d’homme »

Lundi 18 Mars 2019 - 13:06

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L'une des deux seules expertes-comptables de la province du Haut-Katanga (sud-est du pays), Lysia Munkeni est agréée par l’Ordre national des experts-comptables de la République démocratique du Congo. Membre du conseil provincial de l’ordre des experts-comptables pour la région du Haut-Katanga, elle est la fondatrice et associée gérante du cabinet d’expertise comptable et de conseil Altys partners Sarl, créé en 2013 et auparavant connu sous le nom de Acf Katanga Sarl.

 

Le Courrier de Kinshasa (L.C.K.) : Quel est votre parcours académique et professionnel?

Lysa Munkeni (L.M.) : J’ai fait des études d’expertise comptable en France, à l’Institut national des techniques économiques et comptables et, en 2007, je suis rentrée en République démocratique du Congo pour y travailler. J’ai eu l’opportunité de travailler pendant quatre ans au sein du cabinet international PriceWaterhouse Coopers, au bureau de Kinshasa. Puis, en 2011, j’ai rejoint le cabinet Acf Sarl, celui de ma belle-mère que j’ai cogéré pendant un an avant de me retrouver à Lubumbashi, dans la province du Katanga. Une fois à Lubumbashi, j’ai travaillé comme consultante pour le cabinet Alex stewart international et décidé de créer mon propre cabinet d’expertise comptable et de conseil en 2013.

L.C.K. : Qu'est-ce qui vous a poussée à devenir expert-comptable ?

L.M. : J’ai découvert le métier d’expert-comptable à l’université et la variété des domaines de compétences de celui-ci m’a séduite.

L.C.K.  : Vous avez travaillé dans des cabinets internationaux avant de créer le vôtre, pourquoi avoir choisi de vous lancer dans l'entrepreneuriat ?

L.M. : J’ai toujours su que je travaillerai de manière indépendante. Mais pour bien le faire, j’avais besoin de commencer par des sociétés bien structurées afin d’y apprendre non seulement le métier mais également les meilleures pratiques organisationnelles. L'entrepreneuriat me permet d’avoir, d’une part, une plate-forme pour exprimer mes ambitions et projets et, d’autre part, une liberté de manager mon temps et ma vie afin d’arriver au mieux à concilier vie privée et vie professionnelle.

L.C.K.  : En quoi consistent les activités de Altys partners Sarl ?

L.M. : Altys partners Sarl est une société d’expertise comptable et de conseil. Elle a son agrément en tant que personne morale auprès de l’Ordre national des experts-comptables de la RDC. Nous offrons des services d’assistance fiscale et parafiscale, d’audit et de certification des comptes, d’accompagnement dans la création ou dissolution des sociétés et enfin d’expertise comptable.

L.C.K.  : Vous êtes l'une des deux seules expertes-comptables dans le Haut-Katanga. Quels sont les défis auxquels vous devez faire face au quotidien comme entrepreneure et comme femme experte-comptable ?

L.M. : Comme partout ailleurs dans le monde, le métier d’expert-comptable est perçu par le public comme un métier d’homme. Les femmes ne sont pas attendues à aussi haute échelle dans les métiers de chiffres. De ce fait, je dois, au quotidien, convaincre aussi bien mes confrères que le public que j’ai ma place dans ce métier en tant qu' experte-comptable. Et il faut ajouter à ce regard mon jeune âge. Et en tant qu’entrepreneure, mon plus grand défi est celui d’arriver à concilier ma vie privée avec ma vie professionnelle. L’équilibre n’est pas évident surtout quand vous avez des grandes ambitions et exercez ce genre de métier.

L.C.K.  : Qu'est-ce qui vous fait réveiller le matin et aimer votre travail ?

L.M. : Je suis tout simplement passionnée par mon métier. Me lever tous les matins en me disant que je vais faire ce que j’aime faire suffit à me motiver.

L.C.K. : Votre meilleure réalisation à ce jour  ?

L.M. : Mon cabinet qui a commencé, il y a six ans, dans mon salon.

L.C.K.  : La journée professionnelle type de Lysa Munkeni ?

L.M. : De 8h à12h à répondre à des e-mails, revoir les travaux de mes collaborateurs, faire le suivi du cabinet, réfléchir sur les améliorations à apporter; de 14h à18h en rendez-vous client et au bureau pour des corrections de travaux  ; de 20h à 21h, après avoir assuré la correction des devoirs de mes enfants, je clôture ma journée de travail par des e-mails en prévision du lendemain.

L.C.K.  : Vos hobbies ?

L.M. : J’adore voyager…dès que je peux, je suis dans un avion pour découvrir ce que le monde nous offre. Quand je ne suis pas partie, j’adore être chez moi avec mes filles et mon époux.

L.C.K.  : Quels sont vos projets pour Altys partners Sarl ?

L.M. : Nous avons l’ambition de rallier le cabinet Altys à un réseau international d’auditeurs et experts-comptables, dans cinq ans, et être dans le top 3 des cabinets «  locaux  » de références en République démocratique du Congo et, dans dix, ans s'étendre à travers l’Afrique.

 

 

 

 

 

Propos recueillis par Patrick Ndungidi

Légendes et crédits photo : 

Lysa Munkeni

Notification: 

Non