Ituri : Olpa exhorte les autorités provinciales à favoriser l’exercice de la liberté de la presse

Samedi 24 Août 2019 - 16:27

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

 L'ASBL, qui prend acte de la libération d’un journaliste dans cette province, attend des autorités de cette partie de la RDC, à promouvoir le droit d’informer et d’être informé.

 

L’organisation de promotion et de défense de la liberté de la presse, Observatoire de la liberté de la presse en Afrique (Olpa) a pris acte de la libération, le 21 août 2019, du journaliste Aristote Kandadu, à Geti, province de l’Ituri. Cette organisation fait savoir dans son communiqué du 22 août qu’Aristote Kandadu a été remis en liberté, le 21 août, après neuf jours de détention à la prison de Geti. Alors qu’il a été interpellé, le 12 août, par un groupe d’éléments de la police sur instigation du responsable local de l’Agence nationale des renseignements (ANR/Geti).

Aristote Kandadu, souligne Olpa, revenait d’un reportage sur la cérémonie officielle du lancement du pré-cantonnement des miliciens des Forces de résistance patriotique de l’Ituri. « Il a été conduit au commissariat de police de Geti où il a été entendu sur procès-verbal par un officier de police judiciaire qui l’a accusé d’atteinte à la sureté de l’État », a souligné cette organisation.

Selon Olpa, l’ANR reprocherait au journaliste d’avoir minimisé, sur les réseaux sociaux et sur les médias locaux, le bilan de la reddition des miliciens annoncé par le gouverneur de la province d’Ituri, Jean Bamanisa Saidi. De son côté, le journaliste, qui a subi de mauvais traitements avant son transfert  à la prison de Geti, a rejeté toutes ces accusations.

Une incarcération injustifiée

Olpa, qui a dit prendre acte de cette libération d’Aristote Kandadu, condamne fermement, par ailleurs, cette incarcération du journaliste que l’organisation qualifie d’injustifiée. « Il s’agit manifestement d’une atteinte à la liberté de la presse garantie par la législation congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l’homme », a souligné l'ASBL, qui exhorte les autorités provinciales de la province de l’Ituri à favoriser l’exercice du droit d’informer et d’être informé.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Une marche organisée par Olpa/archives

Notification: 

Non