Ituri : une nouvelle aire de santé infectée par Ebola

Lundi 14 Octobre 2019 - 16:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

 L’aire de santé de Maroro, dans la zone de santé de Nyakunde, a enregistré, le 13 octobre, un nouveau cas confirmé de la maladie.

 

Le bulletin quotidien du comité national multisectoriel de la riposte à  Ebola indique que la zone de santé de Nyakunde était déjà à deux cent quatre-vingt-quatorze jours sans notifier un nouveau cas confirmé de la maladie. Elle est donc revenue à zéro suite à la nouvelle affection. De tous les six cas rapportés dimanche, aucun d’entre eux n’était listé comme contact. Par conséquent, ces cas n’ont été ni suivis de façon régulière ni vaccinés.

Les alertes de ces cas remontent de la communauté et leurs contacts sont en cours de listage; les investigations se poursuivent. La décontamination des ménages des patients est réalisée et il y a eu déjà ouverture du ring de vaccination autour de tous ces cas pour couper la chaîne de transmission.

Avec ces cas rapportés dans l’aire de santé Maroro, le cumul, depuis la déclaration le 1er août 2018 de cette dixième épidémie, est de trois mille deux cent dix-huit, dont trois mille cent trente quatre confirmés et cent quatorze probables. Le nombre de décès est de deux mille cent cinquante, soit deux mille trente-six confirmés et cent quatorze probables. Mille trente-deux personnes ont été déclarées guéries, tandis que quatre cent vingt-neuf cas suspects sont  en cours d’investigation.

Aucun agent de santé ne figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés ou probables parmi les agents de santé est de cent soixante-et-un, soit 5 % de l’ensemble des cas confirmés ou probables, dont quarante-et-un décès. Plus de deux cent mille personnes ont été vaccinées depuis le 8 août 2018. Pour ce qui est de la surveillance aux points d’entrée, depuis le début de l’épidémie, le cumul des voyageurs contrôlés à qui on a prélevé la température aux points de contrôle sanitaire est de plus d’un million.  Au total, cent onze points d'entrée et de points de contrôle sanitaire ont été́ mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, afin de protéger les grandes villes du pays et éviter la propagation de l’épidémie dans les pays voisins.

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

La vaccination contre Ebola, une stratégie de lutte

Notification: 

Non