Journée internationale de la francophonie : l’événement placé au Congo sous le signe du partage et de la cohésion

Vendredi 22 Mars 2019 - 16:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le 20 mars à Brazzaville, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso, a indiqué que son pays célébrait la journée sous le signe de l’amitié et de la fraternité.

Le Congo n'est pas resté en marge de la célébration, cette année, de la Journée internationale de la Francophonie qui a eu pour thème « En français…S’il vous plait ! ».  A cette occasion, une cérémonie a été organisée au siège du ministère des Affaires étrangères, à laquelle ont participé plusieurs ambassadeurs et des membres du gouvernement.

Jean-Claude Gakosso a rappelé que la communauté francophone repose sur la langue que les Etats membres ont en partage, martelant sur le fait que l'idiome constituant le patrimoine commun mérite d’être préservé. C’est ainsi, a-t-il poursuivi, qu’en marge du dernier sommet de la Francophonie tenu du 11 au 12 octobre 2018, en Arménie, les participants avaient mis un accent particulier sur l’ancrage de la langue française dans les institutions internationales.

 A cet effet, la Francophone doit donc jouer un rôle essentiel en faisant de l’apprentissage du français une place essentielle, a renchéri le ministre des Affaires des étrangères.

Jean-Claude Gakosso a, par la suite, salué le mérite de quelques écrivains congolais qui ont apporté « un petit piment tropical » dans la langue de Molière, notamment Jean Malonga, Tchicaya U Tamsi, Henri Lopes, Letembet Ambili, Jean Baptiste Taty Loutard, Alain Mabanckou, etc.

« La Francophonie du XXIe siècle doit travailler au renforcement de la coopération avec les autres zones linguistiques. En République du Congo, comme dans la plupart des pays de notre espace, le français est à la fois langue officielle et langue d’enseignement », a-t-il conclu.

La célébration de la Journée internationale de la Francophonie a été marquée à Brazzaville par une conférence-débat, des concours de dictée et de dissertation. Les lauréats ont été récompensés.  Parfait Ngoyi a reçu le premier prix de la dissertation philosophique et Eureka Naty, celui de la meilleure dictée.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rieltony Louboko (stagiaire)

Notification: 

Non