Justice : Moïse Mbiye poursuivi pour viol

Mercredi 22 Janvier 2020 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La plainte déposée par son ex-copine, Eliane Bafeno, serait déjà passée en instruction pré-juridictionnelle au parquet de grande instance de Gombe depuis le mardi 21 janvier.

 

Le musicien et pasteur responsable de l’église Cité Bethel, Moïse Mbiye, est traduit en justice pour viol présumé ainsi que d’autres infractions. L’affaire, qui a comme soubassement la plainte déposée par son ex-copine Eliane Bafeno, serait déjà passée en instruction pré-juridictionnelle au parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe depuis le mardi 21 janvier. « On a déposé une plainte contre le pasteur Moïse Mbiye pour viol », a sommairement déclaré un des avocats d’Eliane Bafeno Kitoko à la presse.

Selon radiookapi.net, en effet, Eliane Bafeno accuse Moïse Mbiye de viol présumé, de menace de mort, d’avortement et d’atteinte à la vie et aux bonnes mœurs. La source précise que la même plaignante avait déposé deux plaintes de même nature auprès de deux parquets de la Gombe : le parquet de grande instance et le parquet général près la Cour d’appel. Mais, explique-t-elle, selon le principe d’antériorité, le parquet de grande instance de la Gombe, saisi depuis le 15 janvier, instruit la plainte reçue en premier lieu.

La radio onusienne affirme également que les avocats de la victime présumée ont été entendus par le magistrat instructeur du dossier, avant de les confronter à ceux de l’accusé et de décider de la fixation d’un éventuel procès devant le tribunal, au terme des enquêtes judiciaires ouvertes.

L’instruction étant secrète, rien ne filtre de ce qui se dit sur ce dossier. Mais l’on sait que des images obscènes de la plaignante concernant les relations amoureuses qu’elle aurait eues avec le pasteur de la Cité Bethel circulent, depuis plusieurs jours, sur les réseaux sociaux. A tous ceux avec qui il a eu à parler, l’accusé nie les faits. Et c’est la même version qui aurait été portée par ses avocats. Mais, officiellement, le pasteur accusé n’a pas encore donné sa position.

Les menaces se concrétisent

Il est révélé que sur un compte Twitter portant le nom de la jeune femme (pas encore authentifié), Eliane Bafeno avait aussi annoncé la nouvelle de cette démarche judiciaire. « J'ai portée officiellement plainte aujourd'hui au parquet de Grande instance de la Gombe, contre M. Moïse Mbiye. Si réellement nous sommes dans un État de droit, que la justice fasse son travail sans complaisance. Tel est pris qui croyait prendre. Je ne me tairais jamais », est-il écrit.

Le site de Digital Congo affirme, quant à lui, que c’est depuis plus d’une semaine que cette affaire de liaison amoureuse entre le pasteur et la figurante dans un clip d’une de ses chansons a été révélée par la jeune femme elle-même sur son compte Instagram. « Affirmant être en liaison amoureuse depuis ‘’17, 18 ans’’ avec le pasteur Moïse Mbiye. Mais ses révélations seront éclaboussées par une vidéo d’elle-même nue qui a émergé sur internet la semaine dernière. Pour Eliane, il y a l’ombre d’aucun doute. C’est toujours le pasteur qui est derrière la divulgation de cette vidéo », a expliqué ce média. En réaction, la victime aurait demandé à « son bourreau » s’il était finalement décidé à divulguer cette vidéo faite pour lui. « Tu t’es décidé de publier la vidéo dont tu me demandais de faire pour toi ?», se serait-elle demandée, avant de promettre de s’en référer à la justice.

Moïse Mbiye sort du pays

Média Congo révèle, pour sa part, qu’alors que cette plainte a été déposée depuis le 18 janvier 2020, le pasteur de l’église Cité Béthel, se serait envolé depuis dimanche 19 janvier 2020 pour Londres, par l’aéroport international de N’Djili. « Difficile d’affirmer si le pasteur a pris l’option de se soustraire à la justice, ou il s’agit d’un simple déplacement pour regagner Kinshasa par la suite en vue de faire éclater la vérité », note ce média, qui note, par ailleurs que les « Anciens » de cette église souhaiteraient que Moïse Mbiye se prononce pour donner sa version des faits. Car, note MédiaCongo, ce scandale ternit son image, celle de l’église, et risque de compromettre son avenir spirituel.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo: le pasteur Moïse Mbiye/DR.

Notification: 

Non