Karaté : les compétitions pour honorer les mémoires de deux anciens présidents

Mardi 14 Juillet 2020 - 15:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La Fédération congolaise de karaté et arts martiaux affinitaires (Fécoka-Ama) a décidé d’organiser deux challenges à caractère national pour rendre un hommage à Dominique Ondzé et Dieudonné Okombi, deux anciens présidents de la fédération décédés.

C’est l’une des recommandations du conseil fédéral qui s’est réuni en session extraordinaire le 11 juillet. Les dates de ces deux compétitions de karaté n’ont pas été dévoilées. Ce qui est certain, elles seront lancées dans les brefs délais. « Le décès en plein exercice de notre président Dominique Ondzé a beaucoup affecté les budokas avec nos collègues des fédérations sœurs. La recommandation d’initier à l’avenir le challenge en sa mémoire et  aussi celui  en mémoire du président Dieudonné Okombi est la preuve que les budokas par la voie des conseillers sont accrochés affectueusement à leurs cadres. C’est une possession indéniable malgré les divergences d’opinons », a déclaré Louis Ondongo, le président par intérim de la Fécoka-Ama.

L’ancien président Dominique Ondzé dit Me Doukaye étant décédé le 2 janvier de cette année à Brazzaville, c’est donc lui en sa qualité du  premier vice-président de la fédération qui va gérer les affaires courantes de la Fécoka-Ama jusqu’à la tenue de l’assemblée générale élective.  Malgré la triste nouvelle, la Fécoka-Ama a,  depuis le décès de son président, réalisé quelques activités techniques. Les Diables rouges ont, en effet,  participé aux championnats d’Afrique cadets, juniors et seniors à Tanger au Maroc. Des stages d’arbitrages et sur la partie technique ont été organisés. Les ligues départementales ont, elles aussi, pu réaliser leurs activités.  Mais seulement en raison du combat contre le coronavirus couplé à la décision du gouvernement de lancer le confinement sur toute l’étendue du territoire national, la  Fécoka-Ama a été obligée à cesser ses activités.

Dans les recommandations, la Fécoka-Ama s’est prononcée en faveur de l’organisation dans les tout prochains jours des challenges Dominique Ondzé « Me Doukaye » et Dieudonné Okombi.

Me Doukaye, ancien président de la Ligue de Brazzaville a succédé à Dieudonné Okombi en 2013 à la tête de la fédération avant d’être reconduit en 2016, un mandat qu’il n’a pas pu assumer jusqu’à terme.  Il est le premier président de la Fécoka-Ama qui  décède  au cours d’un mandat.  Sous lui, le Congo a gagné deux médailles d’or lors des 11e Jeux africains de Brazzaville 2015. Sous sa présidence également, l’athlète Nardy Bikoka Mbako a été doublement sacré champion d’Afrique en 2014 et 2017.

Dieudonné Okombi est, quant à lui, décédé le 23 mars 2019 à Dakar au Sénégal des suites d’une crise cardiaque. Ceinture noire 6e dan, il a dirigé la Fécoka-Ama pendant trois olympiades (2000-2013). C’est le président de la Fecoka-Ama qui a obtenu le plus de médailles. Il était membre du comité exécutif de  la Fédération mondiale de karaté de 2014 jusqu’à sa mort,  trésorier général de l’Union des fédérations d’Afrique de karaté et président de la zone 4.  Le bureau exécutif de la Fécoka-Ama a, par ailleurs, profité de ce rendez-vous pour présenter un rapport détaillé sur l’organisation des obsèques de Dominique Ondzé.

«  Cette organisation a été soutenue financièrement par une quête qui s’est chiffrée à trois millions sept cent cinquante mille francs Cfa. Des démonstrations ont été faites avec une assistance toute particulière des fédérations sœurs pratiquant les arts martiaux et/ ou sports de combats », a précisé la Fécoka-Ama dans le communiqué final.

Louis Ondongo s’est félicité des conclusions auxquelles ils sont parvenus tout en gardant à l’esprit les préparatifs des élections à la Fécoka-Ama. « Le meilleur que nous pouvons retenir au sortir de ce conseil extraordinaire est qu’ensemble nos regards sont résolument portés vers les échéances électorales respectives. Nous bureau exécutif avons donc la mission de préparer cette échéance dans le calme, la concorde et dans la stricte application des textes fédéraux et ministériels », s’est-il engagé.

 

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Louis Ondongo s'adressant aux conseillers fédéraux/Adiac

Notification: 

Non