Kinshasa : présentation du projet des états généraux de l’amélanisme en Afrique

Samedi 21 Mars 2020 - 14:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les assises, initiatives du Centre canadien de sensibilisation à l’amélanisme (CCSAM-OBNL), seront officiellement lancées à Kinshasa et à Brazzaville sur le thème « La résolution de la Francophonie et les défis de vivre sans mélanine ».

 

Les amélaniques, communément appelés albinos, ont pris d’assaut, le 17 mars, l’hôtel Pullman de Kinshasa pour assister à l’annonce officiel des états généraux de l’amélanisme en Afrique. Le Centre canadien de sensibilisation à l’amélanisme (CCSAM-OBNL), initiateur de cet évènement, a tenu, ce jour, une conférence de presse à Kinshasa, en vue de l’annoncer au public tant de Kinshasa et de Brazzaville que d’autres pays africains et du monde. Pour le président de cette ASBL, le juriste André-Man Mbombo, les états généraux de sensibilisation à l’albinisme en Afrique sur le thème « La résolution de la Francophonie et les défis de vivre sans mélanine », seront officiellement lancés, sauf imprévu, le 27 mars à Kinshasa et le 28 du même mois à Brazzaville.

Relevant les problèmes que vivent les amélaniques en Afrique ainsi que tous les crimes rituels qui s’y pratiquent et dont les personnes vivant sans mélanine sont victimes, le président du CCSAM-OBNL pense que ces assises, permettront aux amélaniques « de prendre eux-mêmes tous ces problèmes qui déshumanisent le continent, pour les présenter à l’humanité ». Ce qui conduira, a-t-il rassuré, à la prise de certaines décisions en faveur des personnes sans mélanine.

Un cahier des charges de la problématique

Venu tout spécialement du Canada pour  la tenue de ces assises, le président du CCSAM et initiateur de cette activité, André-Man Mbombo, a noté que ces assises visent à produire un cahier des charges de la problématique  de l’amélanisme sous le continent, à présenter aux Etats et gouvernements et autres décideurs internationaux.

Le président du CCSAM a également expliqué l’historique de cet évènement, qui s’appuie sur  la « Résolution sur l’importance de l’éducation sur les droits des personnes vivant sans mélanine » initiée par ce centre et adoptée par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, au cours de sa 44e session tenue du 5 au 10 juillet 2018 au Québec, à laquelle ont pris part une centaine de pays du monde fraconphone, ainsi que la déclaratrion universelle des droits humains des personnes vivant avec albinisme (déclaration de Montréal, 13 juin 2018), rédigée par ledit centre. André-Man Mbombo a aussi indiqué que c’est la même résolution qui a adopté les termes « amélanisme » et « amélanique » pour remplacer « albinisme » et « albinos » jugés dégradants ou péjoratifs.

Une action portée par les albinos

Sur place, dans le continent, le CCSAM a trouvé du répondant auprès des organisations de personnes sans mélanine de la République démocratique du Congo (RDC) et de la République du Congo (RC). A Kinshasa, la Fondation Mwimba-Texas (FMT) conduite par le catcheur albinos, champion d’Afrique et président de la Fédération des ONG des albinos de la RDC, Alphonse Mwimba Makiese Texas, et la Fondation Pauline albinos, de Mme Pauline Musau, accompagnent le CCSAM dans cette initiative. Alors que pour le Congo-Brazza, l’ASBL canadienne a le soutien de la Fondation Jhony-Chancel pour les albinos dont le président, Jhony Chancel Ngamouana, avait fait la traversée de Kinshasa pour participer à cette conférence de presse annonçant cet évènement.

La nécessité d’un travail en synergie

Dans leurs différentes interventions, tous les responsables de ces organisations africaines ont démontré leur intérêt à l’initiative portée par André-Man Mbombo et le CCSAM-OBNL. Ils ont promis de travailler ensemble, pour le bien-être des personnes sans mélanine, les amélaniques. Ils ont souligné l’importance d’un travail en synergie en vue d’atteindre les objectifs visés.

Alphonse Mwimba Texas, Jhony Chancel Ngamouana, et Pauline Musau ont lancé un appel aux présidents Tshisekedi et Sassou Nguesso, qu’ils ont exhortés d’aller plus loin sur les bases qu’ils ont respectivement jetées, notamment pour la RDC, au travers le ministère chargé des personnes avec handicap et, pour le Congo-Brazza, avec la nomination de deux amélaniques, dans son cabinet et dans le gouvernement. « Nous avons besoin de plus d’albinophiles que d’albinophobes », a souligné Mwimba Texas, en appelant Félix-Antoine Tshisekedi à rejoindre son homologue Sassou N'Guesso particulièrement dans la promotion des amélaniques. Le président de la FMT a, par ailleurs, salué l’altruisme du président du CCSAM, André-Man Mbombo, à qui il a souhaité un moral de fer pour résister à la critique facile et continuer dans sa vision au bénéfice des amélaniques.

Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo 1: L'affiche des assises prévues pour mars courant /CCSAM Photo 2: le président André-Man Mbombo encadré par des amélanines présents à la conférence de presse /CCSAM photo 3: Jhony Chancel Ngamouana, Pauline Musau, Mwimba Texas, André Man-Mbombo et Jean-Norbert Kabita/CCSAM

Notification: 

Non