Kouilou : clôture de la session ordinaire du conseil départemental

Jeudi 1 Octobre 2020 - 17:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Débutés le 21 septembre, les travaux de la 10ème session ordinaire administrative du conseil départemental du Kouilou se sont achevés le 30 septembre à Loango. 

Au total, les conseillers départementaux ont examiné 14 affaires, parmi lesquelles le projet de création d’une chambre de commerce, d’industrie, d’agriculture, de pêche et des métiers du Kouilou ; le projet de délibération portant élaboration du programme local de valorisation culturelle du Kouilou ; le projet de délibération portant création d’un site touristique intégré à Bas-Kouilou ; le projet de délibération portant délocalisation du cimetière public de la communauté urbaine de M’vouti.

Clôturant les travaux de cette rencontre, le président du conseil, Alexandre Mabiala, a rappelé qu’en adoptant les dispositions de création d’une chambre consulaire du Kouilou, les conseillers confèrent au développement économique du département, la mise en œuvre d’un développement intégré des chaînes de valeurs agricoles, l’annonce d’une ère nouvelle pour l’essor économique, l’agriculture et la formation des jeunes aux emplois.

L’adoption d’une politique permanente, poursuit l’orateur, favorisant la création des entreprises ou l’installation des investisseurs, l’instauration d’un dialogue structuré et constructif entre le secteur privé et la collectivité locale, dans un cadre de travail approprié pour une action suivie au quotidien, la garantie d’un accompagnement multisectoriel et multiforme permanent des acteurs économiques du Kouilou, des très petites aux grandes entreprises. C’est cela la raison d’une investigation scientifique qui va être engagée, suite au vote de la délibération dont le terme n’est d’autre que la création d’une chambre consulaire locale.

« En somme, la passion du président Denis Sassou N’Guesso pour la paix, la sécurité, la cohésion nationale, la diversification de l’économie, l’amélioration de la qualité de l’enseignement, la formation qualifiante, une diplomatie dynamique, une meilleure offre des soins de santé, l’amélioration de la qualité de vie du peuple congolais, la décentralisation, n’a pris aucune ride. Et, l’ambition du président de la République de faire du Congo un pays émergent demeure ferme et inflexible », a-t-il signifié.

Séverin Ibara

Légendes et crédits photo : 

Notification: 

Non