L’Ecole à domicile : le programme s’exécute bien à la maison d’arrêt de Brazzaville

Jeudi 21 Mai 2020 - 17:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Lancé il y a près de deux mois au profit des élèves en classe d’examen, le programme de dispensation des cours à la télévision, nommé ’’L’école à domicile’’, s’exécute normalement à la cellule d’enseignement de la maison d’arrêt de Brazzaville, qui présente cette année une vingtaine candidats aux examens d’Etat.

Les vingt-six élèves détenus dont cinq femmes sont candidats au certificat d’études primaires élémentaires, brevet d’études du premier cycle et au baccalauréat au titre de l’année scolaire en cours. En classe de terminale, l'unité d'enseignement de la maison d'arrêt présentera les candidats dans les séries A2 et  D. Chaque matinée, ils se réunissent dans leurs salles de classe habituelles, selon leurs filières, pour suivre les cours à travers la télévision. Les cours sont dispensés en présence des enseignants qui interviennent, à chaque fois, pour mieux éclairer les zones d’ombre.

Lors d’une visite, le 21 mai, dans cette structure pénitentiaire, le directeur général de l’administration pénitentiaire, Jean-Blaise Komo, a constaté avec satisfaction l’effectivité du programme qui s’y exécute. « Nous sommes ici ce matin, pour constater l’évolution du programme dit ‘’L’école à domicile’’. Je suis content parce qu’il s’exécute comme souhaiter par le ministère chargé de l’Enseignement. Vous devez beaucoup travailler afin que vous soyez admis à votre examen. Cette année, vous devez faire mieux que l’année écoulée », a souligné Jean-Blaise Komo.

Pour renforcer ce programme, il a remis aux candidats des cours polycopiés de toutes les disciplines venus du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation. Par la même occasion, le directeur général de l’Administration pénitentiaire a réceptionné le premier lot des dix-mille masques artisanaux actuellement en confection à la maison d’arrêt. Ces masques fabriqués par les tailleurs détenus seront distribués gratuitement dans tous les dix-sept maisons d’arrêt que compte le Congo afin de protéger le personnel et les détenus contre le coronavirus, conformément aux prescriptions du gouvernement.

 

Firmin Oyé

Légendes et crédits photo : 

Des élèves détenus à la maison d'arrêt suivant les cours à la télévision/Photo Adiac

Notification: 

Non