Lutte contre le paludisme : lancement de l'initiative HBHI

Vendredi 15 Novembre 2019 - 18:57

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

La nouvelle initiative  dénommée "D'une charge élevée à un fort  impact" ou " Hugh burden Hugh impact" (HBHI) lancée, le le 14 novembre, à Kinshasa par le ministre de la Santé, le Dr Eteni Longondo, vise  à en finir avec le paludisme en RDC.

 

 

Le lancement de  la stratégie de lutte contre le paludisme a eu lieu en marge de l'atelier organisé du 14 au 15 novembre par le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) avec l'appui de ses partenaires. Cet atelier auquel ont pris par les députés nationaux, les ministres provinciaux de la Santé et les gouverneurs des provinces touchées par le paludisme a permis aux organisateurs de faire le plaidoyer en vue de l'engagement et de l'appropriation de l'initiative HBHI par les plus hautes autorités nationales ainsi que les dix gouverneurs des provinces ayant le plus grand fardeau du paludisme.

En procédant au lancement de cette nouvelle approche, le ministre de la Santé a sollicité l'implication et l'engagement des participants pour gagner la bataille contre le paludisme. Pour lui, le contrôle et l'élimination du paludisme constituent aujourd'hui pour tous les pays endémiques une urgence et une priorité de santé publique.

 La reconstruction de notre pays, a-t-il indiqué, ne peut se concevoir qu'avec un peuple affranchi. " La lutte antipaludique a besoin de votre légendaire leadership et de l'accompagnement de vos administrations à travers le financement et la mise en œuvre des plans budgétaires avec un financement durable pour la lutte contre le paludisme", s'est-il adressé aux gouverneurs des provinces.

Le ministre de la Santé  a enfin remercié tous les partenaires pour leurs appuis aux efforts de lutte contre cette maladie tout en leur demandant de redoubler leur contribution afin de mettre un terme au paludisme  Quant à la représentante de l'Alma, Dr Karena Corine, elle a indiqué que sa structure est prête à appuyer le pays en ce qui concerne les grandes stratégies de lutte contre le paludisme. "Nous sommes engagés pour l'appui technique et mobiliser les ressources", a-t-elle déclaré.

Le même souhait a été exprimé par les représentants du Fonds mondial, de l'Usaid et de l’OMS. Ils ont réaffirmé leurs engagements à soutenir les efforts du ministre de la Santé à travers le PNLP pour lutter contre le paludisme et se sont félicités de cette nouvelle approche qui intervient au moment où le gouvernement congolais s'engage dans le vaste programme concernant la couverture universelle de la santé.

Le paludisme, un problème de santé publique en RDC

Brossant la situation du paludisme en RDC, le directeur du PNLP, Dr Éric Mukomena Sompwe, a souligné que le paludisme reste un problème majeur de santé publique en RDC. Selon le rapport de l'OMS, la RDC figure parmi les dix premiers pays d'Afrique subsaharienne qui ont consacré 80% de nombre total de cas de paludisme. Mais durant les cinq dernières années, des améliorations ont été constatées grâce à la couverture de la campagne universelle des moustiquaires imprégnées.

Cet atelier a permis aux participants d'établir une compréhension commune du concept " Hugh Burden Hugh Impact" appliqué en RDC, d'affirmer la volonté politique de réduire le nombre de cas et décès dus au paludisme en RDC à travers un engagement fort du gouvernement central et provincial à forte charge du paludisme, d'adopter la feuille de route de mise en œuvre des activités prioritaires de l'initiative HBHI dans les provinces. 

Blandine Lusimana

Légendes et crédits photo : 

Le ministre de la Santé, Eteni Longondo, au milieu.

Notification: 

Non