Lutte contre le terrorisme: des réseaux sociaux pointés du doigt

Mercredi 26 Novembre 2014 - 16:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Lors de la présentation le 25 novembre d’un projet de loi pour renforcer le dispositif antiterroriste britannique, le Premier ministre britannique, David Cameron a fustigé les groupes Internet d’avoir favorisé la propagande terroriste.

Une étude européenne indique par ailleurs que plusieurs adolescents originaires de Belgique, France et Grande-Bretagne, rejoint dans le Djihad en Syrie et en Irak aux côtés de l’Etat Islamique(EI).

La déclaration de David Cameron intervient à la suite de la publication d’un rapport parlementaire accusant les fournisseurs d’accès à Internet de faciliter les échanges des messages islamistes, ainsi que des recrutements de jeunes européens pour le jihad en Syrie et en Irak.

En cause, deux hommes appartenant à un réseau jihadiste qui échangeaient des messages avec d’autres extrémistes sur  Facebook, ont été identifiés par les services de renseignement britanniques. A en croire, la commission parlementaire qui a établi ce rapport, les services de sécurité ont commis des maladresses dans ce domaine. Le rapport souligne toutefois que si Facebook les avait alertés, ils auraient pu empêcher la mort du soldat Lee Rigby, le nom d’un jeune soldat tué l’an dernier dans une rue de Londres par deux islamistes radicaux.

« Les grands groupes internet doivent faire plus pour lutter contre le terrorisme. », a averti David Cameron à la veille de l’examen parlementaire d’un projet de loi pour renforcer le dispositif antiterroriste britannique.

D’après les observateurs, l’objectif visé par l’exécutif anglais est de pousser  davantage les grands fournisseurs d’accès à Internet à coopérer en fournissant des informations aux services de renseignement.

Par ailleurs, le parlement anglais examinera le projet de loi permettant à l’Etat d’accroître ses moyens de contrôle des réseaux islamistes qui recrutent des   jeunes en ligne.   

« Les géants de l’Internet ont une véritable responsabilité sociale d’intervenir pour déjouer l’organisation de complots terroristes sur leur réseau. », a martelé David Cameron, révélant que l’un des meurtriers du soldat Lee Rigby avait émis l’intention par Internet de tuer un militaire de manière spectaculaire cinq mois avant l’opération.

Le rapport insiste également sur l’inefficacité de la législation britannique face au départ de centaines de jeunes pour combattre aux côtés des jihadistes en Syrie et en Irak. Ces conclusions vont certainement inspirer les autorités qui s’attellent en ce moment sur le dossier.

Une étude européenne révèle que des milliers de jeunes européens, originaires de Belgique, France et Grande-Bretagne, s'engagent dans le Djihad en Syrie et en Irak aux côtés de l’Etat Islamique(EI). Les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter  sont les principaux canaux utilisés par ces réseaux islamistes.

Fiacre Kombo (Stagiaire)