Lutte contre le terrorisme : un groupe de jihadistes tue environ cinquante personnes au Nigeria

Lundi 15 Juin 2020 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Dans la localité de Goni Usmanti, située au nord-est du Nigéria, et dans l'autre contrée qui accueille une base militaire et un camp de déplacés, environ cinquante personnes ont été tuées le week-end dernier. L’annonce a été faite par l’ONU.

Selon le communiqué, la première attaque a eu lieu dans le village de Goni Usmanti où des hommes armés à bord d’un pick-up équipé d'armes lourdes se sont affrontés à une milice d'autodéfense soutenue par le gouvernement, qui s'est vite retrouvée en sous-nombre. Ce qui leur a permis d’abattre les populations qui fuyaient la localité.

« Les jihadistes ont également incendié un véhicule qui comptait plusieurs personnes à son bord. Seuls deux passagers ont parvenu à s’en échapper. Le même groupe s'est par la suite dirigé vers la ville de Monguno située à soixante kilomètres où ils sont entrés en fin de matinée par deux côtés. Ces derniers ont été stoppés par les militaires nigérians casernés dans la ville et les combats ont duré deux heures », souligne le communiqué de l’ONU, en spécifiant que ce groupe de djihadistes est arrivé jusqu'à atteindre la base humanitaire fermée où vivent des dizaines de milliers de déplacés, mettant ainsi le feu à tous les véhicules de l'ONU et des ONG garés.

Par ailleurs, selon l’armée nigériane qui s’est félicitée d’avoir repoussé l’attaque, vingt combattants jihadistes ont été egalement tués de leur côté.

 

Rock Ngassakys

Notification: 

Non