Lycée de Mpaka : près de deux cents élèves sensibilisés à la sexualité

Lundi 2 Mars 2020 - 18:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’association congolaise pour le bien-être familial (Acbef) a initié, le 29 février, en partenariat avec la société Chevron, des séances de sensibilisation sur l’éducation sexuelle à l’endroit des jeunes filles fréquentant le lycée de Mpaka, dans le 3e arrondissement Ngoyo.

Le projet dénommé "Kenguila Mwana" a pour objectif de contribuer à l’amélioration des connaissances de la jeune fille sur les méthodes contraceptives modernes d’une part et à la réduction du taux de mortalité chez la femme enceinte ainsi que chez le nourrisson d’autre part. Au lycée de Mpaka, les membres de l’Acbef ont animé pendant deux jours des focus avec les élèves dudit lycée afin d'échanger sur les nombreuses interrogations des jeunes filles, notamment sur les dangers de grossesses non désirées, les méthodes contraceptives modernes, les infections sexuellement transmissibles et le VIH-sida.

Face aux animateurs de l’Acbef, les élèves ont posé des questions liées au sujet exposé. Des réponses idoines ont été apportées par les membres de l’Acbef qui ont éclairé avec des exemples courants et vécus la lanterne des élèves.

A la fin de la sensibilisation, les élèves ont ainsi appris, entre autres, comment éviter une grossesse non désirée, quels sont les dangers des rapports sexuels non protégés, comment éviter les infections sexuellement transmissibles, etc. En remerciant l’Acbef et son partenaire Chevron, les élèves ont souhaité que de telles initiatives aient lieu souvent à l’école pour les édifier. Cela leur permet de suivre leur scolarité sans problème.

Après le lycée de Mpaka, le projet "Kenguila Mwana" sera déployé au lycée Victor-Augagneur, au lycée technique commercial, au CEG 30 mars et au CEG Moe Poaty. Des  femmes enceintes seront également éclairées sur les dangers de la malnutrition maternelle et infantile sans oublier l’étude à mener sur l’identification des filles élèves enceintes dans les collèges et lycées de Pointe-Noire. Signalons qu’au Congo, d’après les statistiques officielles, la prévalence contraceptive reste très faible (20 %). Le taux de mortalité maternelle est estimé à quatre cent vingt-six  décès pour cent mille naissances vivantes et le taux de mortalité infantile est de soixant-seize pour mile naissances vivantes.     

Hervé Brice Mampouya

Légendes et crédits photo : 

Photo de famille au lycée de Mpaka crédit photo"Adiac'

Notification: 

Non