Manifeste de Brazzaville : le colloque appelle à bâtir un avenir commun

Mercredi 28 Octobre 2020 - 19:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Organisé du 27 au 28 octobre par le Congo, la France et la Fondation Charles de Gaulle, sous le thème « De Gaulle et Brazzaville : une mémoire partagée entre la France, le Congo et l'Afrique », le colloque international sur l'Appel du général de Gaulle s'est clôturé par un désir de se servir de cette histoire faite de haut et de bas pour construire un lendemain commun plus radieux.

En dépit de la crise sanitaire planétaire causée par la pandémie de Covid-19, les participants se sont félicités de la tenue de ce rendez-vous qui mérite d'être conservé et pérennisé au fil des générations.

Ouvert par le président de la République du Congo, Denis Sassou N'Guesso, en présence de ses pairs du Tchad, de la Centrafrique et République démocratique du Congo, ce colloque a été clos par le ministre d'Etat, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille public, Gilbert Ondongo, représentant le Premier ministre, Clément Mouamba.

Il a été également rehaussé par la présence des représentants des chefs d'Etat du Gabon et du Cameroun, ainsi que du ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, de la secrétaire générale de la Francophonie et de plusieurs autres hautes personnalités du monde diplomatique.

Au nombre des recommandations faites aux chefs d'Etat africains par les éminents chercheurs, historiens, muséologues et littéraires du continent figurent, entre autres, la nécessité de prendre en charge les frais d'édition des manuscrits en lien avec cette histoire commune entre l'Afrique et la France, soutenir les travaux d'investigation archivistiques pour une meilleure reconnaissance des matériaux ; assurer l'enseignement de cette histoire dans les écoles et universités africaines.

A la France, il a été demandé d'ériger une stèle en mémoire de tous ces africains ayant joué les martyrs dans sa confrontation avec l'Allemagne nazie et de faciliter les recherches des Africains en France. 

Les participants, notamment le comité scientifique venu d'Afrique, de la France et du monde ont témoigné leur reconnaissance et remercié les autorités congolaises dont le chef de l’Etat congolais pour la tenue du colloque, les commodités du travail, d'hébergement et d'accueil.

Merveille Jessica Atipo

Légendes et crédits photo : 

Une vue des officiels à la clôture du colloque sur l'Appel de Brazzaville/ Adiac

Notification: 

Non