Marché du travail : le Fonea entre dans sa phase active

Vendredi 7 Août 2020 - 16:36

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, de la Formation qualifiante et de l’Emploi, Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes, a inauguré le 6 août à Brazzaville les locaux réhabilités du Fonds national d’appui à l’employabilité et à l’apprentissage (Fonea) afin de rendre effectif les activités de cet établissement.

Issu de l'ex- office national de la main-d’œuvre et de l’emploi (Onemo), le Fonea est une structure spécialisée dans la formation en vue d’augmenter l’employabilité des populations cibles. Cet établissement aide l’Etat à parvenir à une adéquation entre l’offre et la demande sur le marché du travail au Congo.

Avec une trésorerie disponible recueillie de l’ex-Onemo, estimée à deux millions sept cent trente-deux mille francs CFA, plusieurs bâtiments ont été réfectionnés.

Sur les sites de Mpila comme celui de Talangaï, ces bâtiments ont fait office de bureaux. Les travaux ont concerné la réhabilitation de la toiture, l’étanchéité, la peinture, l’électrification des édifices, le système de froid, la plomberie et la menuiserie. Deux guérites et un parking de protection de moyens roulants ont été construits. Des arbres élagués, les travaux de jardinage, de décor au sol ont été aussi réalisés pour améliorer le cadre du travail.

Dans le bâtiment R+1, les conditions hygiéniques ont été renforcées ainsi que le système informatique actualisé. Il a été équipé en ordinateurs et en mobiliers de bureau et de salles pédagogiques.

«Pour le Fonea qui veut un maillage national pour former au plus proche les Congolais de tous les départements, pour accommoder un effectif de deux cent vingt personnes, il faudra d’autres phases de réhabilitation et même de construction », a indiqué Patrick Tsiba, directeur du Fonea.   

Actuellement, les reformes engagées par l’Etat pour le service public vont corroborer avec les systèmes d’emploi, aux standards internationales. Le Congo a une population en quête d’emploi estimée à un million trois cent mille jeunes dont l’âge oscille entre quinze et trente ans.

« Le Fonea a sa place pour pouvoir donner de l’espoir aux jeunes congolais en s’appuyant aussi bien sur la formation et sur l’employabilité de ceux qui se trouvent encore sur les cycles de formation ainsi que d’apprentissage. La convention de trois cent cinquante mille euros signée avec la France permettra au Fonea de développer tout son système organisationnel », a souligné le ministre Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes.

Il a salué la coopération et l’apport financier de la France ainsi que de l’Agence française de développement (AFD) dans le domaine de la formation des jeunes au Congo. De même, le ministre a recommandé plus de rigueur pour la mise en place d’un comité de direction et le choix des directeurs généraux.

Fortuné Ibara

Légendes et crédits photo : 

1-Coupure du ruban symbolique par le ministre Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eudes/Adiac 2-Une vue partielle du bâtiment réhabilité/Adiac

Notification: 

Non