Média : Nico « Le Congo c’est beau » !

Vendredi 7 Août 2020 - 14:11

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

« Le Congo c’est beau » telle est la devise de Nicolas Rouzé, installé depuis 22 années à Pointe- Noire. Il a créé une page magazine pour vous aider à découvrir tous les charmes du 242. 

Depuis une dizaine d’années, la page web « Pointe-Noire Magazine » rassemble les amateurs qui ont les yeux de l’amour pour la République du Congo.  Ce média en ligne,  qui compte plus de 50 000 fans sur la page, n’a de cesse de nous faire découvrir d’est en ouest, du nord au sud, les charmes du pays. Sur cette page, les mots sont brefs pour laisser presque une place entière à la photographie : Somptueux paysages, villes et villages, photos d’époques, cartes postales anciennes, recettes culinaires, actualité d’un artiste, suggestion de ballade et autres sujet variés,  tout ce qui fait qu’à n’en pas douter le Congo c’est beau !

Nicolas Rouzé, le créateur de ce média en ligne,  a toujours eu le même regard émerveillé sur son pays d’adoption, le Congo. «  J’y suis arrivé pour la première fois le 25 septembre 1998 et ce fut un double coup de foudre puisque, ce même jour, j’ai rencontré Cécyle. Nous avions sensiblement le même âge et on travaillait tous les deux pour Halliburton, une entreprise parapétrolière américaine. Moins d’un an plus tard, nous nous sommes mariés dans le Wisconsin, un état du Midwest des Etats- Unis. Mon épouse, qui est Congolaise,  et moi avons deux enfants, Erik qui a 20 ans et Marine qui en a 17.  Entre le Congo et moi, c’est donc vraiment une histoire d’amour»,  se réjouit Nicolas.  Et quand on lui demande quel est son endroit préféré au Congo, il répond en toute simplicité : «  Ma case près du lac, à Yanika, Cécyle et moi on l’appelle le refuge ».

Natif de Lille, dans le nord de la France, Nico n’a pourtant rien d’un casanier et il a même l’âme d’un explorateur, une âme qui se révèle dès l’âge de ses 15 ans lors d’un  séjour en immersion dans le Minnesota, aux Etats-Unis.  Plus tard, il fera ses études en Allemagne pour les finir en Amérique  où il devient ingénieur en mécanique. Et Nico se souvient : «  Dès la fin de mes études, j’ai acheté un Van pour 500 dollars et j’ai taillé la route à travers les Etats-Unis. Cela a été la Van’s Life  pendant trois mois, le rêve américain !»  C’est d’ailleurs à travers le « Road Movie » de sa jeunesse que le créateur de Pointe-Noire Magazine prendra  goût définitivement pour la photographie.

Philippe Édouard

Légendes et crédits photo : 

Nicolas Rouzé

Notification: 

Non