Message du président de la République sur l'état de la nation 2017: réactions de la diaspora

Mardi 2 Janvier 2018 - 12:07

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Les Congolais basés à Paris ont réagi au message du chef de l'Etat, prononcé le 30 décembre 2017 à Brazzaville, devant le parlement réuni en congrès.

Patrick Gabriel Dion, président PCT FrancePatrick Gabriel Dion, président du Parti congolais du travail (PCT) en France:  Bel exercice oratoire, le modus vivendi était à la hauteur des attentes du peuple entier. Le chef de l’Etat a passé en revue toutes les problématiques politiques, économiques, sociales, environnementales et culturelles. Nous disposons d’une nouvelle feuille de route ouvrant, dès le tout début 2018, des perspectives encourageantes. De par sa volonté politique, il écarte la surenchère du conflit dans le Pool ; opte pour la diversification de l’économie hors pétrole ; affiche une farouche détermination en convoquant le conseil supérieur de la magistrature ; engage une lutte contre la corruption ; s’attaque aux antivaleurs ; veille sur les régies financières ; se préoccupe de l’avenir des jeunes et affiche, du fait de la bonne gouvernance, le visage d’un Congo acceptable aux négociations avec le Fonds monétaire international (FMI).

Vivement 2018 pour voir la concrétisation de cet arsenal de mesures afin de rétablir et de consolider durablement dans notre pays un climat de paix, condition indispensable pour relancer un appel attractif aux investisseurs.

Roger Ndokolo, président du centre UNIRR, : Dans son discours structuré, le chef de l’Etat a fait montre de combativité. Nous accueillons avec un écho favorable les annonces du président. Son message a retenti sur tout le peuple congolais comme un appel au « Mbongui ». Il nous arrive à point nommé pour dire : « aucun des enfants de la République ne jouit d’un traitement de faveur plus qu’un autre ». Nous saluons ces annonces de réduction du train de vie de l’Etat, de relance de l’appareil judiciaire face aux antivaleurs ; de réformes administratives ; de fonctionnement des caisses de prévoyance; de veille sur les régies financières. Nous demandons à tous les Congolais de s’inscrire dans cette dynamique républicaine salutaire.Roger Ndokolo, président UNIRR

Au moment où se poursuivent les négociations avec le FMI, c’est une réelle stratégie pour la sortie de crise suscitant les attentes de la population. Que 2018 s’ouvre avec sérénité sur la concrétisation de ces annonces fortes.

Bernard Boueno, président Club 2002 PUR France EuropeBernard Boueno, président Club 2002 Pur France Europe : Le chef de l’Etat a tenu un discours sans rien renier de la conjoncture économique actuelle. Nous saluons ses annonces qui nous imposent de nouvelles postures responsables, à commencer par nos dirigeants face à la population. Nous avons les moyens de diversifier notre économie ; de réduire le train de vie de l’Etat ; de nous occuper de la jeunesse ; de mettre en place une justice équitable ; de lutter contre les antivaleurs et la corruption. A propos de la paix dans le département du Pool, il est grand temps de réunir toute la famille et aller dans le bon sens.

Avec l’arrivée de l’année 2018, osons espérer la concrétisation de toutes ces annonces dans la paix qui doit être retrouvée.

Christian Kader KEITA, secrétaire général du Rice, France Europe:  En tant que société civile, nous accueillons les annonces du chef de l’état avec un regard plein d’optimisme et sommes conscients de l'immensité de la tâche qui se présente devant nous tous. Ce message nous permet d’envisager la mise en place d’un développement économique réellement inclusif à travers la diversification économique souhaitée par le chef de l’Etat. Le pays a besoin deChristian Kader Keita, Secrétaire général du RICE toutes ses forces vives et intellectuelles, y compris des expertises que développent de nombreux Congolaises et Congolais de la diaspora. La législation doit permettre l’émergence des petites et moyennes entreprises, de l’informel au formel. Obtenir une position dans le palmarès du doing business doit rester une priorité, et faire de la transparence une de nos valeurs.

Le Rice salue le message du chef de l’Etat et demeure dans l'expectative quant à la diffusion future d’un calendrier des livrables en 2018.

Dimitri M'Foumou-Titi, président ADRNSDimitri M'foumou-Titi, président d’ADRNS: L'Association développement relations Nord-Sud se réjouit du discours du président Denis Sassou N’Guesso sur l’état de la nation, car une grande partie de nos leviers a été développée: agriculture, économie verte, environnement, énergie, petite et moyenne industrie.

En tant que société civile, nous encourageons l’État à poursuivre les efforts concernant les travaux d’infrastructures, la lutte contre la corruption, le rappel à la bonne gestion des moyens de l’État, la recherche de la paix, le respect des réglementations en vigueur, le développement de l’agriculture, le développement rural, les objectifs concernant la jeunesse dans le respect et la dignité afin de permettre à notre pays de poursuivre ses chantiers des zones économiques spéciales.

En revanche, nous regrettons l’absence d’un chapitre sur les Congolais de l’étranger. Car, avant nous, un pays tel que la Corée du Sud s’est développée, depuis 1962, avec l’apport de sa diaspora.

Notre association appelle de tous ses vœux, pour l’année 2018, que le chef de l’Etat encourage la diaspora congolaise technique, économique, scientifique et associative à revenir pour développer le pays en l’incitant par des mesures significatives.

Finissons avec les chevauchées individuelles car, il ne peut pas y avoir d’avenir sans l’unité. C’est ensemble, avec la diaspora, que nous pourrons faire face aux défis majeurs qui sont devant nous.

Propos recueillis par Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Patrick Gabriel Dion, président PCT France Photo 2 : Roger Ndokolo, président UNIRR Photo 3 : Bernard Boueno, président Club 2002 PUR France Europe Photo 4 : Christian Kader Keita, secrétaire général du Rice Photo 5 : Dimitri M'Foumou-Titi, président ADRNS

Notification: 

Non