Métaux et produits agricoles : poursuite de la remontée des prix en 2019

Jeudi 25 Avril 2019 - 20:58

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le dynamisme tant attendu est le résultat combiné de la stabilisation de l’activité en Chine et des insuffisances de l’offre. Selon la Banque mondiale (BM), les cours des métaux et des produits agricoles devraient enregistrer une reprise partielle après la brusque baisse au second semestre 2018. Cette reprise va, d’ailleurs, s’accélérer d’ici à 2020.

La nouvelle, plutôt inquiétante, est la confirmation de la croissance mondiale plus faible que prévu et d’une hausse de la production des pays non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep). L’on parle d’une production supérieure aux attentes du côté des Etats-Unis d’Amérique. Par conséquent, la BM choisit prudemment de revoir à la baisse ses prévisions de prix pétroliers courant cette année.

Le baril devrait s’établir en moyenne à soixante-six dollars en 2019 et soixante-cinq en 2020. Toutefois, les politiques publiques vont continuer à exercer une certaine influence sur les perspectives dans ce secteur. « Une série de décisions, y compris de la part de l’Opep et de ses partenaires concernant les nouvelles réductions de la production, le degré de conformité avec les récentes décisions sur les sanctions contre l'Iran et la modification imminente de la réglementation des émissions dans le transport maritime, pourraient inverser ces prévisions », analyse Ayhan kose, directeur du Groupe d’étude des perspectives.

Plus globalement, les pays exportateurs de matières premières devront composer avec une conjoncture mondiale de plus en plus difficile. En effet, l’heure est toujours propice à une ouverture progressive des économies pour mieux résister aux chocs extérieurs. « Les pays exportateurs vont devoir s’adapter à la baisse de leurs recettes tirées des produits de base en diversifiant leur économie, tandis que les pays importateurs pourront profiter des prix moins élevés pour doper leurs investissements », déclare Ceyla Pazarbasioglu, la vice-présidente de la BM pour le Pole Croissance équitable, finance et institutions. En somme, ces prévisions mitigées de la BM ouvrent tout de même des perspectives sérieuses aux pays exportateurs et importateurs.

Laurent Essolomwa

Notification: 

Non