Métier d'informer : les médias et l'intelligence artificielle

Samedi 3 Novembre 2018 - 14:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A la cérémonie solennelle d'ouverture du forum de Boao sur la coopération des médias dont le profil des intervenants a révélé pour les organisateurs le côté haute communication du rendez-vous, ont suivi des exposés plutôt techniques liés à l'avenir du journalisme professionnel dans un environnement opératoire désormais façonné par la fulgurante pénétration de l'outil internet. 

Propulsés par l'intelligence artificielle (les anglo-saxons abrègent AI pour artificial intelligence), les nouveaux médias font parler d'eux aux côtés des porteurs traditionnels de l'information que sont la presse écrite, la radio et la télévision. Ils prennent beaucoup d'espace et ne semblent pas tentés d'arrêter leur course effrénée vers des horizons plus lointains.
Les experts regroupés en deux panels faisaient part des expériences acquises dans leurs organes et instituts respectifs*. Ils ont ainsi planché sur la place des nouveaux médias et les avantages qu'ils offrent dans le traitement de l'actualité. Ils posaient en substance la question de savoir si le journaliste comme professionnel de l'information n'a pas de souci à se faire désormais devant ces nouvelles avancées.

De nos jours, les mini-blogs font que chacun est devenu un média et des gadgets de plus en plus sophistiqués facilitent des applications allant de la reconnaissance vocale et faciale à l'écriture robotisée. En d'autres termes, des machines compilent avec une vitesse et une densité impressionnantes les données que le journaliste cherche à recueillir, traiter et diffuser suivant la pratique apprise qui suppose d'en référer à la loi mais aussi à l'éthique et la morale. Devant ces nouveaux rapports à l'information, la tâche du journaliste professionnel est-elle facilitée ou simplement devenue impossible ?

Cette problématique a mis en relief un fait : les professionnels de l'information ont intérêt à s'adapter à la nouvelle donne au risque de perdre la bataille. Ils doivent dorénavant chercher au-delà de l'information brute telle qu'elle peut être balancée sur un écran tactile par n'importe qui dispose d'un terminal pour en partager le contenu. 

Ce qui appelle, comme l'ont préconisé les panélistes, à coordonner l'intelligence humaine avec les atouts de la machine. Ils ont insisté sur le fait que le vrai journaliste professionnel restera toujours l'homme qui a appris son métier mais qui ne reste pas réfractaire aux innovations qu'apportent les nouvelles technologies de l'information. Pourquoi l'homme, parce qu'il est doté de raison, de discernement, parce qu'à la différence de la machine créée par lui-même, est capable d'affection et de jugement. 

En définitive, l'influence des nouveaux médias est certaine dans toutes les activités de l'homme aujourd'hui, ont souligné les orateurs. Pour voir la profession rester dans la course de la traque de l'information, ils appellent les médias traditionnels entre autres, à privilégier les genres élaborés parmi lesquels le reportage, de façon à gagner en crédibilité. 

Les professionnels, conjurent-ils, ne doivent pas perdre de vue les fondamentaux du métier : toujours vérifier et authentifier les sources afin de ne pas s'abonner aux Fake news. Comme la vie, le journalisme est aussi un combat, un noble combat pour informer qui doit intégrer dans sa quête de performance, les moyens qu'offre l'intelligence artificielle. 

* Il y avait, Yuan Bingzhong, directeur du service international du China News, Denny Huang, co-fondateur de TANG, Pedro Cammacho, responsable du bureau Innovation de l'Agence portugaise Lusa, Boguslaw Chrabota, rédacteur-en-chef de Rzeczpososoplita en Pologne. Zhang Wen, vice-président de AI technology chez Kuaishou, Chen Yuqiang, co-fondateur et responsable de la recherche scientifique chez 4Paradigm, Guy Zitter, honoraire, ancien directeur de Daily Mail en Grande-Bretagne, Fabian Frydman, directeur général de La Provence en France.

Gankama N'Siah

Légendes et crédits photo : 

Les représentants des médias de divers pays lors des travaux au forum de Boao en Chine

Notification: 

Non