Mouvement olympique : le CIO et l’Acnoa préoccupés par l’équilibre entre les sexes

Mercredi 5 Août 2020 - 15:35

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Comité international olympique (CIO)  s’est appuyé sur une enquête menée pour demander aux Comités nationaux olympiques (CNO) d’améliorer la représentation des femmes aux postes de responsabilité en rapport bien entendu  avec la décision de la commission exécutive de décembre 2016.

Dans ce combat, le  CIO  n’est pas totalement déçu de la réaction des CNO. Dans une correspondance qu’il leur a adressée, il s’est dit satisfait de constater qu’un grand nombre des recommandations publiées dans l’agenda olympique 2020 et son projet d’analyse sur la question d’égalité des sexes en matière ont été adoptées et mises en œuvre par le mouvement olympique. Le CIO a, par l’entremise des résultats d’une enquête qu’il a menée, apprécié les grands progrès réalisés en ce qui concerne la participation des athlètes aux prochains Jeux olympiques de Tokyo, un engagement qui selon le CIO promet  d’atteindre l’objectif fixé c’est-à-dire  l’équilibre entre les sexes.

« Il reste toutefois des domaines à améliorer, notamment la représentation des femmes aux postes de responsabilité… Il est demandé aux composantes du Mouvement olympique de fixer à 30% au minimum la proposition de femmes au sein de leurs instances dirigeantes d’ici à 2020 et d’adopter les mesures d’accompagnement pour les aider à atteindre cet objectif », précise la lettre circulaire de rappel des orientations du président du CIO.

L’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa) a de son côté salué au même titre que le CIO les efforts fournis par les CNO pour la mise en œuvre des dispositions contenues dans l’agenda olympique en ce qui concerne l’égalité des sexes au sein  des organes dirigeants des CNO. Le président de l’Acnoa a souhaité que le  Mouvement olympique africain traduise dans les faits la proposition de 30% minimum des femmes au sein de leurs instances dirigeantes.

 « Je sais que certains de nos comités nationaux olympiques ont pris des dispositions courageuses voire statutaires qui  leur ont permis d’aller au-délà du minimum en atteignant la parité du genre…car ce faisant, il y va de l’avenir de notre association continentale, l’Acnoa et de sa commission Femme et sport pour montrer au monde notre volonté et nos efforts en vue de propulser le maximum de nos compétences féminines aux postes de responsabilité... », a  rappelé Mustapha Berraf. « Je reste persuadé qu’aux prochains Jeux de Tokyo, l’Afrique une fois encore surprendra par sa prestation à tous égards y compris par rapport à la présence équilibrée d’athlètes masculins et féminins au sein de toutes les délégations », a conclu le  président de l’Acnoa.

 

James Golden Eloué

Légendes et crédits photo : 

Le siège du CIO/AFP

Notification: 

Non