Musique: Quartier latin international fête ses 33 ans au Congo

Jeudi 14 Novembre 2019 - 20:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Koffi Olomide et son groupe se produiront respectivement à Pointe-Noire et Brazzaville, les 22 et 23 novembre. 

Si l'année dernière les 32 ans d’existence de Quartier latin étaient placés sur le thème "Cyndi chante Quartier latin", lors d’un concert dans un hôtel de Kinshasa puis à la Foire internationale de la même ville,  Koffi Olomide a confié: " Ces 33 ans seront célébrés avec faste car ce nombre coïncide et reflète l'âge de Jésus-Christ, dont je suis le treizième apôtre. Nous demandons à nos mélomanes d'apporter leurs cadeaux et gâteaux pour consacrer ensemble l'histoire de cette belle aventure qui est le Quartier latin." 

Pour rappel, ce groupe emblématique et accompagnateur du quadra Kora man fut créé en 1986. Il a propulsé nombreux pionniers, génies de la musique congolaise, à l'instar de Depictho Savanet, Bouro Mpela, Sam Tshintu, Soleil Wanga, Brigade Sarbati, Fally Ipupa, Ferré Gola, la coqueluche du moment "Cyndi le cœur" pour ne citer que ceux-là.

Il également mis sur la sellette une qualité de danseuses haut de gamme telles Fifi miss Yolo, Mireille Kashama, Rosette Kamono et tant d'autres  qui ont influencée toute une génération de danseuses des scènes musicales en Afrique centrale.

Batteurs, guitaristes, pianistes faisant a priori partie de cette liste non exhaustive lui donne  la réputation d'un immense laboratoire et pépinière de création artistique.

Depuis son existence, Quartier latin a remporté quatre trophées au Kora Awards  et signé  sept albums en collaboration avec son patron, le quadra Kora man, Koffi Olomide. Il est  l'un des groupes du continent africain ou sinon le seul qui a rempli comme un œuf les grandes et prestigieuses salles culturelles et omnisports de Paris. Il s'est produit cinq fois au Zénith de Paris, à l'Olympia, à Bercy et le parc des expositions de la porte de Versailles, pour ne citer que ceux-là.

Malgré les départs répétés de ses différents musiciens  et prestataires au fil de ces dernières années, le Quartier latin reste inébranlable. Tel un phénix, il renaît toujours de ses cendres en gardant sa qualité en prestation et en effectif dans la règle de l'art.

Quant aux autres détails sur ces trente-trois ans d'existence, le patron de ce groupe mythique affirme que plusieurs surprises attendent les hôtes durant les deux prochains concerts.

 

Karim Yunduka

Légendes et crédits photo : 

L'affiche du concert de Brazzaville

Notification: 

Non