OMS : vers l’éradication de la poliomyélite sauvage en Afrique

Jeudi 22 Août 2019 - 13:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le continent a totalisé trois ans sans aucun cas de poliovirus sauvage détecté. Le dernier cas décelé en Afrique remonte, en effet, au 21 août 2016, au Nigéria.

« Nous sommes persuadés que nous allons bientôt annoncer les mérites de la certification que les pays ont, une fois pour toutes, chassé la polio de l'Afrique », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'Organisation mondiale de la santé(OMS) pour l'Afrique. Elle a salué la résilience du continent et de son engagement à stopper le virus en surmontant plusieurs défis.

Selon elle, la voie de l'éradication de la poliomyélite en Afrique a été un effort monumental de coordination multinationale à une échelle sans précédent, permettant de vacciner des centaines de millions d'enfants et de mener des campagnes de vaccination dans certaines des régions les plus reculées.

Si le processus d'évaluation prouve que le virus sauvage a totalement disparu, l'Afrique se joindra à quatre des régions de l'OMS notamment les Amériques, le Pacifique occidental, l'Europe et l'Asie du sud-est. Seule la région de la Méditerranée orientale de l'OMS continuera à travailler pour stopper le virus.

La reconnaissance d'aujourd'hui s'est appuyée sur la prudence pour les défis persistants en matière de couverture vaccinale nécessaire à la protection des communautés contre les rares souches de poliomyélite non sauvage qui peuvent apparaître lorsqu'une population n'est pas complètement immunisée. Il sera essentiel de vacciner tous les enfants et de renforcer la surveillance et la vaccination de routine dans toute la région pour maintenir les progrès contre la polio sauvage et d'autres souches.

Malgré les progrès accomplis, un certain nombre de problèmes subsistent, notamment l'inaccessibilité due aux conflits et à l'insécurité dans certaines régions, les variations dans la qualité des campagnes, les populations mobiles massives et, dans certains cas, le refus des parents empêchant les agents de santé de vacciner leurs enfants contre la polio. La couverture sous-optimale de la vaccination systématique reste un problème critique dans certains pays. En conséquence, l'apparition de foyers de poliovirus d'origine vaccinale en circulation - une occurrence rare dans les communautés à faible immunité - sont encore possibles dans plusieurs pays de l'Afrique.

« Le jalon du mois d'août sur la polio sauvage est un signe positif de progrès sur l'ensemble du continent, mais notre travail n'est pas encore terminé », a déclaré le Dr Moeti.

Rominique Makaya

Légendes et crédits photo : 

Les équipes de l'OMS-Afrique lors d'une campagne de vaccination

Notification: 

Non