Organisation mondiale des douanes : le Congo assure la vice-présidence

Samedi 26 Septembre 2020 - 12:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le directeur général des douanes et des droits indirects, Guénolé Mbongo Koumou, a été élu vice-président du conseil de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), pour la région Afrique occidentale et centrale. Il fait ainsi partie des six pays au monde devront conduire les destinées du commerce international.

L’élection s’est déroulée lors de la conférence des directeurs généraux de cette organisation tenue le 24 septembre par visio-conférence. Guénolé Mbongo Koumou succède au Guinéen Toumani Sangare, pour un mandat d’une année renouvelable.

« L’accession du Congo à ce poste est une reconnaissance de la communauté internationale sur les efforts fournis par ce pays, en matière de réformes visant à simplifier et harmoniser les procédures de dédouanement », a indiqué le directeur général des douanes du Congo.

Relevant :« le Congo devra montrer l’exemple en poursuivant les réformes engagées. L’expérience de ce pays dans la gestion des conflits transfrontaliers en Afrique sera d’un grand apport dans l’exercice de cette nouvelle mission. »

Signalons que c’est depuis deux ans que la République du Congo s’est engagée dans le processus des réformes douanières à travers E.douane et Ekengue (plateformes visant le suivi des marchandises en transit) lancées récemment.

Remerciant ses homologues, le directeur général des douanes du Congo a indiqué : « mon vœu ardent est de faire des douanes de la région des administrations professionnelles, pertinentes et performantes au service de la facilitation des échanges, de la compétitivité de l’économie, de la protection de la société et de la mobilisation des recettes pour nos trésors publics ».

Le partage d’expériences entre les pays de l’Afrique de l’ouest et du centre devra constituer l’un des piliers de l’action collective, a poursuivi le nouveau vice-président de l’OMD. 

L’accession du Congo à la vice-présidence de l’OMD intervient au moment du lancement effectif de la Zone de libre-échange continentale (Zlecaf) et, dans un contexte de crise économique mondiale accentuée par les effets de la baisse des prix des matières premières y compris ceux liés à la crise sanitaire du coronavirus.

Rappelons que la République du Congo est membre de l'OMD depuis 1975. Pour cette élection, trois pays étaient candidats à ce poste à savoir le Congo, le Bénin et le Nigéria.

Les défis à relever

Les administrations douanières des pays de l’Afrique occidentale et centrale sont confrontées à de nombreuses difficultés, parmi lesquelles l’insécurité grandissante et la recrudescence de la criminalité transfrontalière organisée, la pression relative à la mobilisation des recettes dans une situation de crise économique persistante, la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges et de la Zlecaf. À cela s’ajoutent des déficits en matière de professionnalisation et de gestion des ressources humaines au sein de la quasi-totalité des administrations douanières de la sous-région.

Lopelle Mboussa Gassia

Légendes et crédits photo : 

Le DG des douanes lors de la visio-conférence

Notification: 

Non