Orientation scolaire : pour des milliers de nouveaux bacheliers, le choix s’annonce difficile

Vendredi 11 Septembre 2020 - 12:39

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

L’orientation universitaire et professionnelle offre les opportunités de formation qui vont dessiner l’avenir professionnel des candidats. Par manque de guide, certains tentent des aventures hasardeuses. Dans la majorité des cas, la mauvaise orientation est à l'origine de l’échec et de l’abandon scolaire de plusieurs étudiants.

Après l’obtention du bac plusieurs candidats ne savent pas exactement quelle filière choisir et quelles opportunités d’emploi s’offrent à eux. « J’ai un bac D mais j’ai plusieurs plans : faire le management puis par la suite le concours de l’Institut supérieur de gestion (ISG) ou prendre une inscription en médecine à la faculté des sciences », confie, Mbemba Héritier.

De son côté, Natiansi Esther veut « être ingénieure en génie civile. C’est ma première option mais, il faut multiplier les chances. Voilà pourquoi je ferai des concours ... ».

Les différents types d’orientation

Hormis les salons sur l’orientation scolaire, universitaire et professionnelle organisés par Clavis Atlas services qui présentent aux jeunes bacheliers des offres de formation à l’Université Marien Ngouabi, et dans les écoles et instituts supérieurs, l’orientation universitaire se fait de différentes manières : conseils des parents, suivisme... « Je vais tenter les concours et j’envisage aussi prendre une inscription à la faculté des sciences », déclare pour sa part Bitikou Dorcas.

Par manque de choix adéquat ou par indécision les candidats tentent parfois plusieurs concours pour multiplier leurs chances de réussite. Le tâtonnement fait non seulement perd du temps mais désoriente aussi.  

La politique de l’orientation scolaire est un élément moteur et déclencheur de la réussite académique et professionnelle. Il faut une vraie politique afin de susciter des vocations permettant aux étudiants d’embrasser les carrières qui épousent les besoins réels du marché de l’emploi ainsi le développement du pays. En attendant la rentrée académique, la campagne pour les inscriptions aux concours a été lancée. 

Sarah Monguia

Légendes et crédits photo : 

Image illustrative

Notification: 

Non