Osiane 2019 : le Pnud et l’association Pratic lancent un laboratoire d’accélérateur d’innovations

Mercredi 17 Avril 2019 - 21:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le programme des Nations unies pour le développement (Pnud) et l’association Pratic, organisatrice du salon Osiane, ont signé, le 17 avril à Brazzaville, un mémorandum d’accord visant à accompagner les start-up et incubateurs congolais à travers un laboratoire d’accélérateur d’innovations, afin de soutenir le pays à atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). 

L’accord a été signé par la représentante adjointe du Pnud, Emma Ngouan-Anoh, et le président de Pratic, Luc Missidimbazi, en présence de la marraine de l’initiative, la ministre du Tourisme et de l’environnement, Arlette Soudan-Nonault. L'acte a été posé en marge de la troisième édition du Salon international des technologies de l’information et de l’innovation (Osiane) qui s’achève ce 18 avril, au Palais des congrès.

À travers ce partenariat gagnant-gagnant, le Pnud et Pratic signent une dynamique visant à soutenir la réalisation des ODD, dont l’innovation et les nouvelles technologies constituent un accélérateur.

Pour le Pnud, il s’agit d’une « réaffirmation de son engagement et la place centrale qu’il accorde à l’innovation et aux nouvelles technologies dans la recherche de solutions audacieuses, pragmatiques et révolutionnaires aux défis de développement du pays ».

Cette agence onusienne a, en effet, construit l’un des plus vastes et intégrés réseaux de connaissances, d’apprentissage et d’échanges au monde à travers des laboratoires d’accélérateur d’innovations. « Ce réseau de laboratoires d’accélérateurs nationaux fait partie de l’objectif du Pnud consistant à connecter les connaissances et les solutions tout en investissant dans des approches novatrices et ambitieuses », a souligné Emma Ngouan-Anoh.

Le laboratoire d’innovations du Congo fait partie d’un réseau de soixante autres lancés cette année par le Pnud. Un réseau qui soutiendra le Pnud dans la recherche de solutions locales face aux défis actuels du Congo afin d’atteindre les ODD, d’ici à l’horizon 2030.

En nouant ce partenariat avec Pratic et dont les objectifs visent, entre autres, à faire connaître et valoriser le numérique à travers le monde grâce à un large réseau d’experts, d’entreprises et institutions, et à développer une coopération multiforme nationale et internationale, dans le domaine du numérique et l’innovation, le Pnud trouve un relais local dans l’atteinte de ces objectifs.

Plusieurs jeunes dirigeants des start-up ou postulants à l’innovation au travers du numérique, participant au salon Osiane, ont assisté à la signature de ce mémorandum. Une note de satisfaction pour ces derniers qui trouvent dans cet accord un nouveau créneau de valorisation de leurs initiatives.

Le laboratoire d’innovations lancé par le Pnud Congo a vocation, de manière plus claire, « à faire émerger au niveau local une intelligence collective pour tester de nouvelles approches, explorer des idées ambitieuses et novatrices qui inspireront des changements dans la manière d’appréhender les questions complexes de développement du Congo ».

La ministre Arlette Soudan-Nonault a, d’ailleurs, saisi l’opportunité pour rappeler aux jeunes qu’au centre des nouvelles technologies s’invitent les ODD. Soulignant l’importance de ce partenariat entre le Pnud et Pratic de concevoir  des challenges entrepreneuriaux visant à faire émerger des idées novatrices, la ministre a appelé les start-up à imaginer, d’ores et déjà, dans le cadre de son département, des « logiciels qui permettent une meilleure cartographie de sites touristiques au Congo afin de valoriser ce patrimoine, en intégrant la notion de développement durable ».

Le partenariat signé avec Pratic permettra, en outre, au Pnud d’accompagner et soutenir cinq innovations féminines afin de les guider à pleinement exprimer leur potentiel en vue de valoriser des idées nouvelles au profit du bien-être de la population.

 

 

Quentin Loubou

Légendes et crédits photo : 

Luc Missidimbazi, la ministre Arlette Soudan-Nonault et Emma Ngouan-Anoh

Notification: 

Non