Paix et sécurité : l’Afrique se mobilise pour lutter contre la menace terroriste

Lundi 1 Décembre 2014 - 17:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Il s’est ouvert le 1er décembre à Brazzaville un atelier de sensibilisation des pays membres de la Communauté économique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) sur le thème, « la radicalisation, l’extrémisme violent et la déradicalisation » afin de mettre en place des mécanismes concrets de lutte contre la menace.

En effet, face à la menace de plus en plus grande, les pays de la sous-région veulent  s’organiser rapidement et mettre en place une stratégie commune de lutte contre le terrorisme. L’année 2015 sera décisive.

« Les actes de violence dues à la radicalisation et à l’extrémisme violent dans le monde montrent qu’aucun pays, qu’aucune société n’est à l’abri du danger que représentent ces fléaux », a déclaré, dans son discours, Jacques Obindza, secrétaire général par intérim, chef de département Afrique au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

« Les attentats terroristes du groupe islamiste Boko Haram qui continuent de faire de nombreuses victimes au Nigéria et au Cameroun sont une parfaite illustration. IL est nécessaire de renforcer davantage la coopération internationale et sous régionales et de créer une synergie au niveau national, à travers une approche basée à la fois sur la prévention et la lutte », a-t-il proposé.

Le directeur du Centre Africain d’Etudes et de recherche sur le terrorisme (CAERT), Francisco Caetano José Madeira, estime qu’il faut empêcher les groupes terroristes à développer leurs activités, et qu’il faut chercher à déstabiliser leurs sources de financement. Chaque Etat membre, a-t-il dit, doit « adopter les approches stratégiques visant à contrer le terrorisme. »

Pour combattre et lutter contre les idéologies extrémistes, le représentant du Comité des services de renseignements et de sécurité d’Afrique (ISSA), a, pour sa part, proposé la mise en œuvre d’une police de proximité, avec la participation de la société civile.

« Pour atteindre cet objectif, notre action commune et concertée doit être soutenue par une stratégie multidimensionnelle devant être élaborée en partenariat avec d’autres acteurs civils et sociaux », a-t-il suggéré.

Cet atelier qui se tient au moment où le terrorisme est devenu l’une des principales menaces à la sécurité est organisé par le Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), basé à Alger. Plusieurs sous thèmes y seront débattus entre autres : le rôle de la société civile et des médias dans la lutte contre l’extrémisme violent ; le rôle des organisations des femmes et des jeunes dans la lutte contre l’extrémisme violent. 

Rappelons que le premier atelier régional sur la lutte contre le terrorisme a eu lieu en décembre 2012 à Brazzaville. Il a abouti à la constitution d’un réseau de coordonnateurs nationaux de lutte contre le terrorisme et la désignation d’un coordonnateur régional.

Yvette Reine Nzaba

Légendes et crédits photo : 

-une vue des participants -la photo de famille des participants